Test – SOMFY One – Le système d’alarme qui tient dans la main

2017-07-24_13h24_42

Il y a bien longtemps, c’est-à-dire trois ou quatre ans, il fallait souvent faire appel à une personne appelée « technicien », voire « Informaticien », sans oublier le « Spécialiste réseau » pour installer un système d’alarme connecté à Internet et qui offrait aussi une caméra de surveillance. Bien souvent, le dit technicien devait revenir deux ou trois fois après l’installation car vous étiez confronté à des « pertes d’images » ou encore de sempiternelles « Déconnexions Wifi ».

Ces systèmes sont maintenant rangés au fond du tiroir étiqueté « Vieux brols sans intérêts » et vous pouvez installer ce genre de dispositif avec l’aide de votre petit pré-ado de douze ans (ou petite fille de dix ans car, c’est bien connu, les filles sont plus matures au même âge) qui se chargera de le configurer plus rapidement que vous.

2017-07-24_13h26_09

Disons-le d’emblée, nous n’allons pas plonger dans les arcanes techniques de ce Somfy One mais bel et bien démontrer une certaine fiabilité et une installation à la portée du premier venu. Après tout, il s’agit du minimum vital  attendu  d’une caméra de surveillance, n’est-ce-pas ? Nous allons le voir, le Somfy One est bien plus qu’une caméra.

On déballe …

Le packaging de Somfy est net et sans bavure et la boite s’ouvre comme un joli cadeau, où un tiroir est même prévu pour accueillir un (très) long câble USB d’alimentation. Pour rappel, Somfy a racheté myFox et intègre désormais dans sa gamme des solutions d’alarme et de caméra proposée auparavant par la startup française.

Globalement, nous sommes sur le terrain bien connu de Canary, déjà testé par votre blog décalé favori. Le Somfy One se présente sous la forme d’un petit cylindre grand comme une boite de tomates concassées destinée à préparer un délicieux bolo. Tout est en plastique mais l’ensemble présente un assemblage sans faille avec, il faut le noter, la présence d’un volet qui viendra occulter l’objectif si vous êtes présent à la maison. Une excellente nouvelle pour Tante Odette qui rechigne toujours à installer ce genre d’œil de Moscou sous l’excuse que vous l’espionnez durant ses multiples crises de délire lorsqu’elle découvre que le chat s’est encore soulagé hors de son bac.

On installe …

Après avoir testé le Canary et sa grande simplicité d’installation, il nous semblait peu probable que la Somfy One fasse mieux que son concurrent américain. Et bien, nous nous sommes trompés, Canary est fortement distancé sur ce terrain.

En effet, il nous a suffit d’installer l’App « Somfy Protect » sur notre iPhone 7, d’allumer la caméra et de créer un compte. Ensuite, deux ou trois clics suffisent pour obtenir une image. Vous n’avez même pas à sélectionner le réseau WiFi ou fournir son code, l’App transmet ces informations depuis celles sauvegardées dans le smartphone. En deux mots, cinq minutes suffisent !

On configure …

Un des grands avantages de la Somfy One est que … vous n’avez quasi rien à configurer, mis à part cette magnifique option qu’est l’activation et désactivation automatique. Le principe est simple et nous expliquons le secret de la recette.

Tout automatique… ou presque

Lorsque vous configurez pour la première fois votre système, il vous est demandé de localiser précisément la position géographique du Somfy One. A partir de ce moment, votre smartphone va automatiquement vous proposer d’activer le système lorsque vous vous éloignez de votre domicile ou, inversement, le désactiver lorsque vous arrivez chez vous.

… ou programmée

Vous pouvez néanmoins opter pour une solution programmée, sur base d’un calendrier pour, par exemple, activer votre alarme la semaine de 8 heures à 17 heures et la désactiver le week-end, tout en ayant toujours le choix de l’activer manuellement, à l’aide de l’App installée sur votre smartphone ou encore via une petite télécommande bien pratique, fournie dans notre package de test mais aussi vendue séparément pour 29.99€. Ce « Keyfob » permet également une désactivation « main libre » et il n’est pas nécessaire d’appuyer sur un bouton pour désarmer le système, si la porte d’entrée est équipée d’un IntelliTAG.

Soyez notifié

Une fois votre système activé, vous allez recevoir des notifications sur base de détection de mouvements ou de bruits dans la pièce. Celles-ci pourront être finement réglées afin de ne pas recevoir douze alertes à la minute lorsque votre iguane apprivoisé se balade dans votre appartement. Des zones de détection sont prévues… mais non encore implémentées dans l’App, tout comme d’autres fonctionnalités qui manquent encore à l’appel.

Hurlez, sirène !

Une fois le système armé et une présence détectée, le cylindre connecté va émettre une série de joyeux bip afin de prévenir les vicieux cambrioleurs ou, le cas, échéant, votre bande d’ados qui débarque à la maison sans avoir pris la peine de désactiver le Somfy One. Après trente seconde, ils recevront 90 db dans les tympans, déjà endommagés par de récentes séances de Spotify  et seule une désactivation fera taire le boitier hurleur.

Nous déplorons toutefois que la sirène ne puisse être activée manuellement, comme sur le Canary. Cette option est prévue mais, tout comme les zones de détection, pas encore disponible. Du coup, il nous est impossible de travailler en alarme silencieuse. Patience.

2017-07-24_13h25_15

Une lentille de qualité 

Offrant un angle de vue de 130 degrés et une définition full HD 1920×1080 pixels, autant vous dire que la Somfy One couvrira une pièce entière. Placée judicieusement, elle se transformera en chien de garde numérique, sans dénaturer votre cosi intérieur. La vision nocturne est de très bonne qualité et permet de voir parfaitement dans le noir jusqu’à 5 ou 6 mètres.

Une offre bien pensée… sans abonnement de base

A titre gratuit, Somfy vous offre les séquences enregistrées d’une durée de 10 secondes, largement suffisante pour vous et moi. Par contre, afin de  profiter d’un enregistrement continu sur 24 heures, vous devrez souscrire à un abonnement payant de 4,99 € par mois. D’autres services, comme l’intervention de gardiennage et la télésurveillance 24h/24, 7j/7 sont disponibles pour quelques euros de plus. Il vous faut simplement retenir qu’aucun abonnement n’est nécessaire si vous souhaitez consulter un historique succin des mouvements durant votre absence, pour une journée seulement.

Quelques bonus

Dans le rayon des fonctionnalités annexes, il nous faut signaler la faculté de pouvoir parler à la personne qui se trouve dans la pièce, au travers de votre smartphone. Il est aussi possible d’ajouter d’autres utilisateurs qui pourront activer/désactiver l’alarme et accéder à la caméra, ainsi qu’aux enregistrements.

Et donc ? La Somfy One, c’est bien ?

Oui. Tout simplement. Si certaines fonctionnalités, indispensables à nos yeux, seront prévues dans quelques semaines, nous ne pouvons que vous recommander ce Somfy One, vendu pour 249€ sur le site du fabricant. Un pack complet, contenant une télécommande et un IntelliTAG permettant de vous avertir dès qu’une personne essaie de s’attaquer à une fenêtre ou une porte, est aussi vendu 399€ (Dénommé « Somfy One + »). Nous consacrerons très bientôt un article sur le fonctionnement de cet Intellitag.

Sa simplicité d’installation, sa configuration et son utilisation ludique, tout comme sa réelle impression de fiabilité nous a séduit, sans oublier sa capacité à être évolutive, en ajoutant d’autres éléments de sécurité.

Bref, Somfy signe là une belle alternative à notre maître-achat, le Canary, qui doit maintenant un peu s’inquiéter du débarquement français offensif sur le terrain des alarmes « all-in-one ». Du bel ouvrage, à la qualité d’image irréprochable et proposant une App aboutie et professionnelle, mais dont certaines fonctions se laissent encore désirer.

2017-07-24_13h25_30

Somfy One

249 €
8.8

Installation

9.5/10

Fonctionnalités

8.0/10

Caractéristiques

9.0/10

App

8.5/10

Fiabilité

9.0/10

Pros

  • Simple à installer
  • Vie privée respectée
  • All-in-one
  • Evolutif
  • Enregistrements du jour gratuits

Cons

  • Pas d'activation/désactivation
  • Pas de mode

Bertrand Mahieu

Explorateur d'Internet depuis 1995 et toujours à la recherche de la prochaine terre promise connectée. Mangeur de chocolat, fan de cuisine, de rando et de Kindle.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.