TEST – Garmin Edge 1040 Solar : Un GPS solaire pour vos randos en deux roues.

Début juin, un ami m’a demandé conseil concernant un GPS pour vélo.  Comme l’inculte (que j’étais), je lui ai répondu d’acheter un support pour smartphone et d’utiliser Google Maps. Face à mon ignorance, il m’a remercié et a changé de sujet. 

Quelques jours plus tard, par le plus grand des hasards, Garmin m’a proposé de tester leur premier GPS vélo doté d’un verre solaire, le Edge 1040 Solar. Il n’a pas fallu longtemps pour que je sorte mon vieux cuissard cycliste que je portais il y a quelques années … mais dans lequel je ne rentre plus. 

Découverte 

Début de l’été, je me suis acheté un vélo électrique. Grâce à l’autonomie de 100km, je peux rouler sur de grandes distances et découvrir de nouveaux paysages, sans trop me fatiguer. Le problème, c’est que j’habite en plein centre-ville de Bruxelles, et que pour en sortir, il faut s’aventurer dans la circulation bruxelloise. J’ai toujours utilisé mon smartphone, soit attaché au guidon de mon vélo (j’ai peur de le casser en tombant et la batterie se vide à vue d’oeil), soit dans ma poche (ce qui me forçait à m’arrêter constamment pour vérifier la direction) pour mes sorties. C’est donc avec un énorme plaisir que j’ai découvert le Garmin Edge 1040 Solar. Je l’ai reçu à tester en même temps que la montre Garmin Forerunner 955 Solar, dans les deux cas, c’était ma première expérience avec la marque américaine. 

La connexion entre mon smartphone et le GPS se fait en un claquement de doigt. Inutile d’écrire un chapitre à ce sujet, tous les constructeurs de produits connectés sont devenus experts pour connecter leur appareils à votre téléphone. 

Quelques détails techniques intéressants : 

  • La définition de l’écran (282 x 470 pixels) semble ridicule comparé, mais elle est suffisante pour son usage 
  • Détail salutaire en Belgique (nous avons d’ailleurs pu le tester lorsque nous avons été surpris par une forte pluie), le Edge 1040 est certifié IPX7, c’est-à-dire adaptés aux éclaboussures, à la pluie ou même la neige et plus surprenant à la douche. Pour ceux qui font de l’aqua bike, il résiste à une immersion accidentelle dans un mètre d’eau pendant 30 minutes. 
  • L’autonomie annoncée est de 45 heures et pratiquement le double en plein soleil 
  • La mémoire interne, contenant toutes les cartes du monde, est de 64 Go 
  • La connectique n’est pas en reste, le Edge 1040 est compatible Bluetooth, ANT+ et Wi-Fi 

 

 

Je roule donc je suis 

L’installation du support est facile, pas besoin de sortir sa caisse à outils, Garmin fourni tout ce qu’il faut. Le Edge 1040 Solar donne fière allure à mon vélo et me donne envie de parcourir le monde, ou plutôt l’Europe … mais la Belgique c’est déjà bien aussi. 

Comme pour la majorité des produits que je teste, en me renseignant sur celui-ci, une flamme naît dans mon cœur. Bien que n’ayant jamais ressenti le besoin de m’équiper d’un GPS pour vélo, le désir d’en acheter un germe dans mon esprit en même temps que l’envie de faire des promenades à vélo.

Malheureusement, par manque de temps, les escapades à vélo sont rares. Nous en avons néanmoins effectué quelques-unes avec mon fils de 14 ans, lui sur un vélo de course. Quel plaisir de rouler guidé par un GPS dont l’autonomie semble inépuisable.

À la suite de nos sorties, mon fils a emprunté mon vélo électrique et le Edge 1040 pour relier Bruxelles à Louvain (35km), en suivant le trajet proposé par le Edge 1040. Ce jour-là, il a effectué plus de 100km. Le soir, il a décortiqué en détail ses données et statistiques. 

Un des avantages de ce modèle, qui pourtant peut paraître évident, c’est qu’en cas d’erreur de trajet, il est recalculé en temps réel. Sur les autres (Garmin Edge 830, par exemple) il faut opérer un demi-tour pour retourner sur le bon chemin. 

Pour continuer le test, j’ai emporté le Edge 1040 Solar en vacances à la mer du nord pour le monter sur mon VTT musculaire. J’y ai créé un profil d’activité « VTT » afin de discerner l’effort dans mon historique. C’est sûr que les statistiques sont moins stupéfiantes que sur un vélo électrique, mais le plaisir est différent. Je roulais pour entretenir mon cardio et travailler mes jambes, plutôt que de faire de longues balades.

Dans les deux cas, le Edge 1040 est parfait. J’ai été agréablement surpris de voir que les petits chemins des dunes, de la station balnéaire de Middelkerke sont présents dans le GPS. Même si je ne suis pas un casse-cou et que je ne cherche pas à faire des figures acrobatiques dans le sable, je craignais de tomber et de casser ce bijou d’une valeur de 749€. 

De Bruxelles à la mer du nord à vélo (à assistance électrique) 

Après le défi de courir les 20km de Bruxelles avec seulement 9 semaines d’entraînement, je m’en étais lancé un autre, relier Bruxelles à la mer du Nord en VAE (vélo à assistance électrique) en une journée.

Mentalement et physiquement, j’étais prêt, mais j’ai dû abandonner à cause d’un problème majeur, le calcul d’itinéraire proposé par Garmin, car où que j’aille, il m’envoyait vers de mauvaises routes, ou plutôt des détours beaucoup plus longs. Le calcul des trajets n’est pas optimal malgré mon réglage de trajet court. J’ai par exemple voulu aller chez mon frère qui habite à 20km de chez moi, le Garmin Edge 1040 me faisait faire des détours (pour des raisons inconnues) pour atteindre une distance de 70km !

Pour rejoindre la mer du nord, le GPS indiquait 270km au lieu de 150km. J’ai modifié les options dans tous les sens, mais je ne suis jamais arrivé à ce que le Edge 1040 me conseille le même trajet que Google Maps. J’aurais pu enregistrer le trajet de mon choix, mais ma confiance dans le Edge 1040 n’était pas suffisante, j’ai donc renoncé à ce défi… pour cette année. 

Statistiques 

Ceux qui lisent mes péripéties sur Tinynews savent que j’adore les produits qui recueillent mes données sportives et le Edge 1040 n’en manque pas. 

Je ne suis ni un grand coureur ni un grand cycliste, cependant j’adore consulter les statistiques de mes sorties sportives. Dans ce domaine, Garmin (et ses produits) est la marque qui offre les données, et statistiques, les plus complètes. Si cet aspect est important pour vous, vous serez servi.  Il est même possible d’équiper son vélo d’accessoires (fréquences de pédalages, brassard pour le pouls) et de le connecter au Edge 1040 pour enrichir les données récoltées. 

Recharge solaire 

Contrairement à la montre Garmin Forerunner 955 Solar sur laquelle la recharge solaire est un gadget vu sa petite taille, sur le Edge 1040, grâce à ses grandes surfaces de recharge situées en haut et en bas de l’écran, ça fonctionne formidablement bien.

Comme les gens « normaux », je roule davantage quand il fait lumineux. Quand il fait ensoleiller, la recharge est très efficace et même jouissive à observer sur l’écran de performance de charge dédié à cet effet. Même quand il y a des nuages, la batterie se recharge (légèrement, mais quand même). 

Ce que j’ai apprécié 

  • Recevoir les notifications (appels, SMS, e-mails) de mon smartphone sur le Edge 1040 et pouvoir y répondre rapidement grâce à des messages prédéfinis. Dans l’application Garmin Connect, il est possible de désactiver les notifications pendant tous types de séances sportives. C’est ce que je fais quand je cours, mais pas quand je roule à vélo. 
  • Comme pour les montres, le Edge 1040 propose des entraînements. Dans mon cas, je suis plutôt adepte du cyclotourisme donc je n’ai jamais suivi les conseils. 
  • Toutes les statistiques sont enregistrées dans l’application Garmin (et dans le cloud). Si vous courez ou faites du vélo, les données sont croisées et consolidées afin d’avoir un aperçu global de vos entraînements et condition physique. Cet écosystème complet est le meilleur que j’ai pu voir jusqu’à présent. 
  • Grâce au GPS qui me motivait à pratiquer du sport, j’ai davantage utilisé mon vélo que ma voiture pour des déplacements de 15-20km. 
  • La navigation est claire et détaillée, même meilleure que sur ma voiture. 

Ce que je n’ai pas aimé 

  • Le calcul de trajet, pas le plus logique et souvent étrange. 
  • Garmin Connect a une haute opinion de moi avec sa Stamina, même quand j’étais à deux doigts m’écrouler de fatigue, le Edge 1040 me disait que j’avais encore de l’énergie. 
  • Le menu est compliqué à prendre en main. 

Conclusion 

Le Garmin Edge 1040 Solar est génial. Il m’a réconcilié avec l’usage du vélo pour les déplacements de 15-20km et m’a fait découvrir le plaisir du cyclotourisme.  Le prix du modèle solaire est de 749€, ce qui n’est certes pas donné, mais c’est le prix pour acquérir le meilleur GPS vélo du marché. La version, non solaire, coûte 150€ de moins et est une excellente solution si vous vivez dans un endroit nuageux comme en Belgique ou le nord de la France.

Malheureusement, à la fin du test, j’ai dû rendre le Edge 1040 Solar. Comme je ne peux plus me passer d’un GPS sur mon vélo, je me suis acheté un modèle moins cher, mais parfait pour mon usage, le Garmin Edge 830. 

Si vous êtes un cycliste avéré ou un cyclotouriste (et que vous avez les poches bien remplies), je vous conseille sans hésitation le Garmin Edge 1040 Solar pour son grand écran, sa rapidité de calcul de trajet, sa connexion au smartphone … La version solaire n’est nécessaire que si vous faites de longues sorties et que vous n’avez pas l’opportunité de la recharger régulièrement.  Si, comme moi, faire du vélo n’est pas votre passion, mais que vous désirez un excellent GPS qui fournit d’excellentes statistiques, le Garmin 830 est suffisant. 

 

Garmin Edge 1040 Solar

749 €
8.4

Fonctionnalités

9.0/10

Précision GPS

9.0/10

Statistiques

8.0/10

Autonomie

9.0/10

Prise en main

7.0/10

On aime

  • Navigation claire et précise
  • Ecran énorme
  • Cartes intégrées
  • Autonomie
  • Recalcul itinéraire

On aime moins

  • Prix de la version solaire
  • Proposition de trajets souvent étranges
  • Peur de prendre des risques à vélo et de casser ce bijou
Partager cet article :