Le nouveau Samsung Galaxy A7 (2018) : Pourquoi trois capteurs ?

La firme coréenne vient à peine d’annoncer son nouveau Samsung Galaxy A7 et nous nous sommes demandé à quoi pouvait donc bien servir ses trois capteurs intégrés dans le dos de l’appareil. La réponse est toute simple.

Samsung profite donc de la lancée de son Note 9 qui frôle les 1000€ pour nous balancer un smartphone de milieu de gamme offrant une particularité en matière de photo : trois capteurs distincts. Sachez que le module principal, celui avec lequel vous allez mitrailler la plupart du temps, est équipé de 24 MPixels avec une belle ouverture lumineuse à f/1.7. Cela vous permettra d’obtenir de chouettes clichés, même lorsque la luminosité ambiante ressemble à la sombre cuisine de Tante Odette, toujours prête à vous filer ses galettes au saindoux.

A cela, il faudra ajouter un capteur de 5.5 MPixels (ouverture f/2.2) permettant une mise au point parfaite mais surtout, d’embellir les portraits en appliquant un flou tout autour du sujet (Le fameux « bokeh »).

Le troisième capteur, d’une définition de 8 MPixels (f/2.4) vous permettra de prendre de magnifiques photos de paysages. En effet, celui-ci propose un angle de vue de 120 degrés.

Du côté des selfies, Samsung nous gâte avec un capteur de 24 MPixels qui est accompagné d’algorithmes permettant d’isoler les portraits de façon logicielle en y ajouter un bokeh naturel. Sachez aussi que l’appareil photo frontal est équipé d’un flash LED offrant une variation sur trois intensités différentes.

Pour le reste, le Galaxy A7 dispose d’un écran 6 pouces Super AMOLED d’une résolution Full HD+ (1080 x 2220 pixels), d’une batterie conséquente de 3300 mAh, de la reconnaissance faciale (épaulée par un lecteur d’empreinte digitale), d’un double slot carte SIM partageable avec une carte Micro SD de maximum 512 Go.

Il sortira en France et en Belgique dans le courant du mois d’octobre 2018, dans une version 4 Go de RAM/64 Go de mémoire, à un prix encore inconnu aujourd’hui.

Bertrand Mahieu

Explorateur d'Internet depuis 1995 et toujours à la recherche de la prochaine terre promise connectée. Mangeur de chocolat, fan de cuisine, de rando et de Kindle.