USA : HUAWEI vire 600 personnes d’un coup … et s’est allié à la Corée du Nord !

On le savait, après les graves désaccords commerciaux balancés par l’ami Trump, le géant chinois commence à prendre l’eau et malgré l’annonce d’un OS “maison”, Huawei tremble sur ses bases et réduit drastiquement son activité de R&D aux Etats-Unis, au travers de sa filiale Futurewei.

Pour rappel, Huawei signifie “Bel ouvrage”, c’est pourquoi il a appelé sa filiale R&D FutureWei : “Le futur ouvrage”. Bref, le constructeur chinois a investi quelques paquets de millions de dollars aux Etats-Unis afin d’engager les meilleurs ingénieux pour dresser la ligne directrice à suivre dans un pays où Donald balance à tous va de violents décrets présidentiels qui font douter l’Empire du Milieu.

La réduction des ventes et du commerce aux USA a donc engendré le licenciement des 600 personnes basées en Californie, au Texas et à Washington. En effet, étant donné que Huawei a été placé sur une liste d’équipementiers non légitimes, voire dangereux pour la sécurité nationale, le constructeur chinois a du se résoudre à jeter l’éponge.

De plus, lors du déploiement de la 5G en Amérique du Nord, Huawei a été totalement rejeté en vue d’un “espionnage potentiel” et se retrouve donc sans quasi aucune possibilité de commercialiser la moindre boite de Smarties aux USA.

Et d’après La Libre Belgique, la Corée du Nord aurait fait appel à Huawei, depuis 2006, pour implémenter un nouveau réseau national, sous le couvert de la dictature de Pyongyang, bien évidemment.

En résumé, l’avenir de Huawei ne semble pas très rose en occident, surtout auprès des institutions nationales.

Bertrand Mahieu

Explorateur d'Internet depuis 1995 et toujours à la recherche de la prochaine terre promise connectée. Mangeur de chocolat, fan de cuisine, de rando et de Kindle.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.