TEST – SUDIO NIO – (PROMO SAINT-VALENTIN) Des écouteurs façon AirPods pour 69€ taillés pour le télétravail.

Dans cette période propice, voire totalement obligatoire au télétravail, il me semblait logique de tester le dernier venu de la famille Sudio, déjà bien implantée depuis des années avec une gamme assez impressionnante d’écouteurs sans-fil en tout genre.

L’entreprise suédoise, née en 2012, n’a jamais cessé d’innover avec des designs forts réussis et une qualité de fabrication toujours au top. De plus, elle fait partie de ces entreprises neutres en carbone et nous n’avons jamais été déçu par nos différents tests.

Il était temps pour Sudio de proposer de nouveaux écouteurs, au look très AirPods, il faut se l’avouer. D’autres marques comme Huawei ont aussi sauté sur l’occasion à l’époque mais la firme scandinave a finalement décidé de se lancer dans ce type de modèle, fort porteur.

On déballe …

Proposés à 69€, dans quatre couleurs différentes (blanc, noir, sable et … vert !), ces Sudio Nio sont blottis dans leur écrin brillant qui servira également de point de recharge. Première petite déception, le boitier est vraiment simpliste au niveau design et la marque nous avait habitué à des textures plus douces et un look plus “scandinave”. Par contre, pour la bonne nouvelle, Sudio reste fidèle au USB Type-C pour la recharge. Une seule LED au programme au lieu des quatre habituelles présentes lors de notre précédent test des Sudio ETT.

 

On extrait donc les petits écouteurs et la ressemblance avec Apple est assez flagrante mais aussi bien aboutie, notamment grace à ses petits coussins de silicone adaptables à chaque conduit auditif. Les suédois ont d’ailleurs prévus trois couples d’embouts de remplacement. Bien vu !

On connecte …

Le couplage est assez simple, dans le sens où une petite voix vous indique “Pairing…” et qu’il suffit de trouver les Sudio Nio sur votre téléphone ou votre ordinateur. La connexion avec mon iPhone X ou mon Mac Book Pro se sont déroulées comme une fleur. De plus, il suffit d’extirper les écouteurs de leur dock de recharge pour qu’ils se connectent directement. Simple et efficace.

Il faut savoir que ces écouteurs sont équipés chacun d’une petite touche sensitive. De cette manière, un petit “tap” sur l’un d’entre eux engendre une action particulière, assez bien décrite dans le petit manuel que je vous présente ici. Toutefois, j’ai constaté un petit délai entre le moment où on touche et le moment de l’action proprement dit. Il vous faudra donc un petit moment pour maitriser ces petits “taps” pour passer au morceau suivant/précédent, augmenter/diminuer le volume ou mettre un terme à la communication avec votre belle-mère qui appelle sans arrêt pour vous demander des nouvelles du petit. A mentionner également, la présence d’un petit bouton destiné au “Factory Reset”.

On écoute…

En premier lieu, il faut savoir que ces Sudio Nio sont certifiés IPX4. Cette norme signifie que le produit est adapté à toutes les conditions climatiques et résiste au fortes
projections d‘eau. Cependant, il ne résiste pas à l‘immersion dans votre baignoire et évitez de l’utiliser sous la douche, surtout si vous le filez à votre ado qui vide la moitié de la citerne d’eau de pluie à chaque ablution matinale.  Ceux-ci sont également munis d’un double micro et d’un système d’atténuation de bruits externes qui fonctionnent assez bien, dans le sens où j’ai appelé un collègue avec la télévision allumée et celui-ci n’a entendu quasi aucun bruit de fond. Avec le recul, je me demande d’ailleurs s’il m’a vraiment écouté.

Du côté de la musique, c’est autre chose. Etant donné qu’il ne s’agit pas de véritables intra-auriculaires, l’isolation du monde extérieur est quasi impossible. Je veux dire par là que même le moindre clic de souris de votre collègue (ou de votre épouse qui bosse à trois mètres dans le salon) est audible. Dés lors, en écoutant un morceau du type ‘Thunderstruck” d’AC/DC, il faut vraiment pousser le volume à fond pour bien en profiter, surtout au niveau des basses.

Vous l’aurez deviné, je suis donc en train d’écrire ces ligne avec les Sudio Nio dans les tympans pour vous exprimer mon avis totalement subjectif, vous en conviendrez. Certes, les basses sont présentes mais, comme exposé précédemment, des intra-auriculaires comme les Sudio ETT balancent bien mieux. Le réel avantage de ces Nio est … leur légèreté. Oui, on ne les ressent pas du tout dans les oreilles tellement ils sont classés dans la catégorie “poids plume” et s’adaptent parfaitement à vos oreilles. J’ai aussi testé sur des morceaux plus calmes, plus feutrés et le rendu est vraiment aguicheur et vous enveloppe bien (les petits détails de respiration sont bien perçus), tout en ne vous isolant pas du monde extérieur, rappelons-le.

On conclut…

Ces Sudio Nio sont une alternative moins couteuse au AirPods de nos amis d’Apple, tout en garantissant une autonomie globale de 20 heures à volume moyen. Compatible Siri et Google Assistant, ces écouteurs seront un parfait allié de vos vidéo-conférences et peuvent sans souci se porter une journée complète tellement ils sont léger. L’isolation phonique du monde extérieur est cependant problématique et inhérente au modèle qui ne s’intègre pas directement dans le conduit auditif, il faut le savoir. Au niveau musique, même avec un volume à fond les manettes, je n’ai jamais ressenti la moindre distorsion ni d’ailleurs aucun “décrochage” du Bluetooth, ce qui tout de même une excellente nouvelle.

En vente sur le site de Sudio, pour 69€.

Attention, Sudio propose une promotion pour la Saint-Valentin. Grâce au code “SUDIOVALENTINE”, qu’il vous suffit en fin d’achat, vous bénéficierez d’une remise de 15% mais aussi d’un emballage-cadeau super glamour pour la fête des amoureux, tout comme une livraison gratuite partout dans le monde. Ce code est valable pour tous les produit Sudio

Sudio NIO

69 €
8.4

Design

8.0/10

Fiabilé

9.0/10

Fonctionnalités

8.0/10

Autonomie

9.0/10

Qualité sonore

8.0/10

Pros

  • Design des écouteurs
  • Autonomie
  • Prix
  • Légèreté

Cons

  • Design du boitier
  • Manque de punch à fort volume
  • Isolation phonique inexistante
Partager cet article :
Bertrand Mahieu

Bertrand Mahieu

Explorateur d'Internet depuis 1995 et toujours à la recherche de la prochaine terre promise connectée. Mangeur de chocolat, fan de cuisine, de rando et de Kindle.