Test – CentralApp : Un site web pour votre commerce, en 3 clics (ou presque)

2017-05-08_14h28_32

Créer son site web, pour un petit commerçant, un restaurant branché ou un centre d’esthétique, c’est parfois la galère et on se retrouve vite avec une dizaine de sociétés qui vous démarchent en vous infligeant un autoritaire “Nous sommes les meilleurs, ne vous inquiétez pas !”.   Toute cette soupe est souvent indigeste et il faut parfois s’armer de bras supplémentaires pour jongler avec toute cette technologie qui vous empêche d’aller à l’essentiel : Faire tourner votre boutique !

Bref, nous avons décidé de tester un formule magique, belge de son état, et déjà pas mal implantée dans l’univers des commerces belges : CentralApp (déjà 1000 commerces actifs). Dans ce cadre, nous avons d’ailleurs rencontré Jean-Charles Vanderlinden afin qu’il nous expose sa vision qui nous plait assez bien : Prendre soin du clientmettre son business au centre de la mêlée Internet et, surtout, accompagner le client de la meilleur façon qu’il soit afin de lui placer le pied bien ancré dans l’étrier de la gestion simple et efficace d’un site web. On sent le pragmatisme, le souci du détail et les valeurs profondes de cette société créée avec passion en mai 2015.

Pour cela, nous nous sommes donc dirigés vers CentralApp.com afin de créer, de zéro, sans aucune connaissance informatique (même minime), une page web qui vente les mérites d’un restaurant fictif : “Chez Tiny”. C’est parti pour trois clics et demi de mise en oeuvre !

Le début de l’aventure

Alors, chez CentralApp, on oublie les coups de téléphone pour demander des infos complémentaires ainsi que la triviale question “Et je fais comment pour démarrer ?” Non, chez CentralApp (on dit “Au Cora”, “Chez Delhaize”, non ?), tout est aussi simple que de réchauffer son plat de lasagne de la veille au micro-onde.

2017-05-08_14h25_39

Guidé du début à la fin, plongé dans une sobre interface d’où se dégage une fraîche odeur de printemps (On fait ce qu’on peut en matière d’analogie), vous passez par moult (petits) formulaires où vous allez décrire votre activité :

  • Info de base avec vos coordonnées
  • Description et historique
  • Galerie photo et logo
  • Heures d’ouvertures
  • Dans le cas d’un restaurant, vos différents menu au format PDF
  • Info de réservation
  • Modes de livraison possibles

Jusque là, nous sommes dans le grand standard mais j’avoue que, en tant que vieux dinosaure de la gestion de contenu sur le web, j’ai été fort séduit par la fluidité de l’ensemble et l’impression de “Ce-truc-ne-va-pas-planter-avant-que-je-ne-termine”. Vous voyez surement de quoi je parle.  De plus, il est tout à fait possible de créer votre page en plusieurs langues, un vrai bonheur pour notre petit pays !

Multi-sites, multi-chaines

Un des gros avantages de CentralApp est sa propension à gérer, par exemple, une chaîne de magasins étendue sur un vaste territoire géographique (Oui, la Belgique peut être vaste… surtout en matière de problèmes communautaires). Dans le cas qui nous occupe, nous pouvons imaginer une enseigne “Chez Tiny” présente aux quatre coins de la Belgique (on peut toujours rêver) et gérée via un seul point, au travers de plusieurs utilisateurs : CentralApp.

Supposons que vous souhaitez ouvrir un bar à tapas et un bar tout cours, sous un autre nom, il vous sera aussi possible de les gérer via CentralApp. Bref, peu importe le type d’établissement, leur nombre ou implantations locales, vous n’aurez qu’un seul fournisseur pour gérer vos site web.

2017-05-08_14h24_33

Ce que j’aime particulièrement est la faculté de passer d’une offre d’abonnement à l’autre en quelques minutes. Il vous suffit de passer par leur messagerie directement intégrée dans CentralApp pour communiquer avec un des responsables de la dynamique société. Nous avons testé et la réaction fut quasi immédiate et nous avons pu basculer d’un compte “Basic” à un compte “Essential”, sans se farcir de la visite d’un délégué commercial ou de la signature d’un contrat de douze pages avec abonnement obligatoire pour les dix prochaines années ou, pire, jusqu’à ce que mort s’en suive. Ne rigolez pas, cela existe.

Une tarification limpide

CentralApp offre bien plus qu’une page web trouvée sous le sabot d’un fournisseur peu scrupuleux qui vous perdra dans les interminables méandres de la gestion de contenu. En effet, la société bruxelloise offre une synchronisation vers votre page Facebook, vos coordonnées ou heures d’ouvertures sur Google et bien d’autres Apps telles que  FourSquare ou Yelp.

Les prix démarrent à 25€ par mois et culminent à 79€ par mois pour pack “All-in” intégrant la gestion de votre réputation sur le web au travers, notamment, d’une application vous permettant de répondre plus facilement aux commentaires émis par vos clients sur des sites comme Facebook ou Google Maps.

Et quoi ? CentralApp, c’est bien ou pas ?

Je me souviens, à l’époque où je trainais dans les équipes de développement web assez orientées vers la gestion contenu multilingues, la problématique était identique : Donner les clés du site au client, sans quasi aucune formation et lui confier la gestion de ses pages web sans contrainte et sans trop de compromis.

Quinze ans plus tard, la problématique est identique, le client a besoin de se concentrer sur son business et pas sur la manière dont son site, sa popularité, son positionnement dans Google est géré ou comment les coordonnées et horaires sur sa page Facebook sont mis à jour. CentralApp l’a bien compris, il faut impérativement mettre le client en confiance et lui transmettre la passion qui fait de CentralApp une solution rapide, simplissime, mais hautement professionnelle à tout point de vue. Une réussite totale qui évoluera, nous en sommes certains, vers un catalogue de services à haute valeur ajoutée.

Résumé
Date
Produit
CentralApp
Avis
41star1star1star1stargray

Bertrand Mahieu

Explorateur d'Internet depuis 1995 et toujours à la recherche de la prochaine terre promise connectée. Mangeur de chocolat, fan de cuisine, de rando et de Kindle.