Parrot Anafi : Ce gars l’a testé comme personne !

Il est loin le temps où Parrot dirigeait le monde avec ses drones grand public : Les Bebop. Nous avions évidemment eu l’occasion des les tester et il est vrai que, malgré leur incomparable stabilité, les engins français s’étaient vite fait devancer par les chinois de DJI. Parrot va donc tenter de redresser les ailes et propose un Anafi, assez alléchant au vu de sa fiche technique.

Ce petit bijou s’engouffre dans la tendance du moment : Le drone pliable à emporter partout, comme un burger dans son sac en papier ou la boite bento remplie de maki. Optique 4K, stabilisation sur trois axes et batterie rechargeable via un simple câble USB, Parrot semble avoir compris la leçon et s’est donné les moyens pour conquérir le monde des volatiles connectés.

Anafi (non lactique), est en fait une île grecquepatrie des psychologues où il fait bon vivre. Aucun rapport avec la communication de Parrot qui vise à présenter son nouveau venu comme une véritable caméra volante. En effet, la caméra embarquée propose une résolution 4K HDR qui pivote sur son axe à 180 degrés (capteur CMOS de 21 Mpixels).  Elle propose un angle de vue de 84 degrés pour une ouverture lumineuse de f/2.4 et un obturateur pouvant aisément monter à 1/10000 de seconde. Pas mal.

Les modes de prise de vue sont légions et devront donc intéresser les cinéastes amateurs, comme les professionnels de la télévision : 4K Ciné (4096 x 2160) en 24 fps, 4K UHD (3840 x 2160) en 30 fps et Full HD 1080 en 60 fps. Le tout supporte un débit de données de 100 Mo à la seconde.

La stabilisation est par contre un peu hybride : Elle s’appuie sur une double stabilisation sur deux axes, comblées par une troisième, opérée via le software embarqué. Avec des dimensions compactes de 25 x 7 cm tout replié, cette insecte volant tiendra aisément dans votre sac à dos. Je vous joins une vidéo qui vous permettra de vous faire une idée, c’est tout bonnement bluffant !

Du côté des performances, l’Anafi pourra grimper jusqu’à 55 km/h et pourra résister à des coup de vents de 50 km/h, sans broncher, le tout en promettant une autonomie de 20 à 25 minutes, grâce à une batterie rechargeable via un port USB Type C. Parrot s’engage aussi, via un WiFi dual band, à fournir une portée de 4 km.

Plus d’info chez Parrot, ainsi que la pré-commande au prix de 699€.

Bertrand Mahieu

Explorateur d'Internet depuis 1995 et toujours à la recherche de la prochaine terre promise connectée. Mangeur de chocolat, fan de cuisine, de rando et de Kindle.