Piratage de Netflix : La tendance est maintenant de rançonner les chaines de TV

orange-05

Hacker du site web à la pelle, crypter toutes vos données à l’insu de votre plein gré pour vous réclamer de l’argent, c’est vraiment relou, comme dirait mon fils. La tendance actuelle est de s’emparer des nouveaux épisodes d’une série, avant leur diffusion à la télévision.

Netflix, le leader du streaming mondial (qui donne de gros yeux rouges à mes ados qui se lèvent souvent en mode albinos mixé avec une peau couleur chicon élevé en cave durant six semaines) et grand producteur de séries d’une qualité souvent irréprochable, vient d’en faire les frais.

En effet, le géant américain a refusé de payer une rançon au groupe de hacker The Dark Overlord lorsque ceux-ci lui ont demandé quelques milliers de dollars pour ne pas mettre en pâture les dix premiers épisodes de la saison 5 d’Orange is the new Black, la série carcérale vedette.

Les pirates ont réussi à s’emparer des vidéos et sont donc disponibles, en qualité un peu pourrie, sur la plupart des réseaux peer-to-peer. Netflix n’a donc rien négocié mais a tout de même lancé un communiqué de presse prenant acte du piratage, tout en ajoutant que les enquêteurs fédéraux étaient sur le coup.

orange-01

Quant aux pirates, ils ont eux-mêmes dévoilé leurs noirs desseins en diffusant un message clair sur Twitter : “Who is next on the list? FOX, IFC, NAT GEO, and ABC. Oh, what fun we’re all going to have. We’re not playing any games anymore“. Bref, les grandes chaines en tremblent déjà… Ou pas, en fait.

Je ne sais pas vous mais, regarder une série en 720×480 pixels, ça donne tout de même l’impression de remonter à la fin des années 90, à l’époque où un film tenait sur un CD de 720 Mo.

orange-00

 

Partager cet article :
Bertrand Mahieu

Bertrand Mahieu

Explorateur d'Internet depuis 1995 et toujours à la recherche de la prochaine terre promise connectée. Mangeur de chocolat, fan de cuisine, de rando et de Kindle.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.