L’agriculture cellulaire ou comment manger un hamburger sans tuer un boeuf ?

Force est de constater que, parmi mes amis, il existe beaucoup de mangeurs de viande, de cuisson croustillante au barbecue et autre “Angus beef saignant à souhait”. Malheureusement, tous ces animaux sont découpés en rondelles façon puzzle et certains ne supportent pas manger ce qu’il reste d’un bovin mort en abattoir. Heureusement pour eux, la solution arrive : l’agriculture cellulaire !

Franchement, au début, je voyais cela d’un oeil douteux : Construire un steak à partir de cellules prélevées sur un animal vivant. Ben non, cela ne fait pas naturel pour un gars comme moi qui a été élevé au “steak pressé pour extraire le sang et le boire” (je vous jure que c’est vrai, mes oncles et tantes étaient bouchers). Bref, parlons science.

Il faudra vous y habituer, dans quelques années, vous mangerez du hamburger cellulaire. Quoi ? De l’OGM ? Du magret de canard élevé sous éprouvette ? Heu… Presque. Oubliez la broutante vache pataude, laissez de côté le cochon fermier, il tombera très vite dans votre assiette, ce burger de synthèse.

Encore trop chèrs à produire, ces morceaux de viande sont en fait le résultat de prélèvements cellulaires d’un animal. Ceux-ci seront ensuite cultivés en laboratoire (d’où la notion d’agriculture) afin d’obtenir de plus gros morceaux qui feront ensuite office de steak haché. Science-fiction ? Du tout !

L’objectif de cette agriculture est d’évidemment de donner bonne conscience à toutes ces personnes qui ne souhaitent pas manger un animal mort et abattu dans des circonstances fort peu enviables mais, surtout, d’assurer une alimentation totalement contrôlée par l’homme, sans se soucier d’élever mille vaches par hectare de terrain.

Il est vrai que beaucoup de personnes sont devenues végétariennes en visionnant moult vidéo exposant l’animal à d’atroce souffrance. Alors, bientôt un Quick cellulaire en vue ? Je fais le pari que cela sera pour (très) bientôt… Tout comme la chute vertigineuse, déjà en place, du nombre d’agriculteurs qui ne reprendront pas le job de leur parent. Cela me rappelle vaguement un film de SF (1973) avec Charlton HestonSoleil vert, où on bouffait de l’humain sous la forme de biscuit.

Bertrand Mahieu

Explorateur d'Internet depuis 1995 et toujours à la recherche de la prochaine terre promise connectée. Mangeur de chocolat, fan de cuisine, de rando et de Kindle.