TEST – Cricut Mug Press, notre avis sur cette imprimante à mug

J’ai découvert la marque Cricut en 2021, en testant la Maker. J’en étais déjà dingue après quelques jours d’utilisation, et rêvais d’avoir tous leurs produits. Quand la Mug Press est sortie, en octobre, j’ai participé à plusieurs concours pour essayer de la gagner, mais sans succès. Vous pouvez donc imaginer mon excitation lorsque j’ai reçu un e-mail me proposant de la tester !

Présentation et découverte de la machine

La Cricut Mug Press est une presse à chaud qui permet de personnaliser des tasses grâce à la technologie « Infusible Ink » et au principe de sublimation. Les images et textes sont transférés dans la tasse, et non collés et en relief comme avec le vinyle utilisé. Ce système vous permet de les mettre au lave-vaisselle ou au micro-ondes sans craindre de détériorer vos créations.

En ouvrant la boîte, je retrouve ce « waouw » d’admiration que j’avais ressenti à l’ouverture de la Maker il y a quelques mois. La Mug Press a, comme tous les autres produits de la marque, un design épuré, beau et parfaitement pensé. Elle est petite (28cm x 16 cm x 17cm) mais on la sent robuste.

La presse est livrée avec son cordon d’alimentation et un câble USB. Il vous permettra, une fois raccordé à votre ordinateur, d’activer la machine avant la première utilisation et de procéder aux mises à jour du micrologiciel. La presse n’est pas compatible Bluetooth, mais comme elle n’a pas besoin d’être connectée pour fonctionner, ce n’est pas vraiment dérangeant.

Avant d’activer la machine, vous devez télécharger le logiciel dédié de la marque « Cricut Design Space » et créer un compte Cricut. Si vous possédez déjà tout cela, l’activation se fera en 1 minute. Vous êtes ensuite redirigé automatiquement vers une page internet qui vous aidera pas à pas dans l’utilisation de votre Cricut Mug Press, de la prise en main à la finalisation de votre premier projet.

Mode d’emploi et premières réalisations

Contrairement à la Maker qui m’avait demandé un certain temps d’apprentissage, la Mug Press est d’une facilité d’utilisation déconcertante.

Détail qui a toute son importance, pour créer des visuels que vous pourrez transférer sur une tasse à l’aide de la Cricut Mug Press, il vous faudra :

  • Soit des feutres Infusible Ink pour réaliser des visuels à la main.
  • Soit une machine de découpe intelligente du type Maker, Joy ou Explore. Vous pourrez alors « couper » (avec du papier de transfert Infusible Ink), ou « dessiner » en utilisant les feutres Infusible Ink.
  • Soit une imprimante à sublimation.

Je vais vous décrire ici les étapes à suivre si vous travaillez à l’aide d’une machine de découpe telle que la Cricut Maker.

  1. Choisissez / créez un motif dans le Design Space (je ne vais pas vous détailler le fonctionnement du Design Space pour vos créations, cela serait une perte de temps pour beaucoup. Si vous êtes novice en la matière, je vous conseille de lire mon test de la Maker, ou de jeter un œil sur Youtube.)
  2. Préparez votre machine de découpe en y plaçant un marqueur Infusible Ink ou une lame, selon votre projet.
  3. Placez une feuille de transfert sur un tapis standard ou « strong », et n’oubliez pas d’activer l’option « miroir » (pour que les mots/dessins n’apparaissent pas à l’envers) et appuyer ensuite sur « Go »
  4. Pendant ce temps, allumez la Mug Press. Le voyant orange (qui ne clignote pas) indique que la machine chauffe, quand il passe au vert et qu’un bip retentit, elle est prête à l’emploi. Cela prend approximativement 3 minutes.
  5. Posez votre création sur le mug (je vous livre, dans la suite de cet article, mes conseils pour ne pas avoir de problèmes).
  6. Quand tout est prêt, soulevez le levier (sur la partie droite de la machine) et insérez la tasse en la tenant par l’anse.
  7. Rabaissez le levier, cela « comprimera » le mug dans la presse et lancera le processus de transfert.
  8. Suivez la progression de création grâce aux voyants lumineux situés au-dessus du bouton de mise en marche. Une fois le travail terminé, un bip retentit pour vous indiquer que vous pouvez retirer la tasse de la presse. Le temps moyen de réalisation est de 6 minutes.
  9. Soulevez à nouveau le levier, retirez le mug avec précaution, et posez-le sur une surface résistante à la chaleur.
  10. Attendez que la tasse ait totalement refroidi avant d’ôter le papier de transfert et de pouvoir admirer votre travail.

Cela semble long, mais en 10 minutes, le processus était terminé et 20 minutes plus tard, j’ai pu contempler le résultat.

Le verdict

Mon nouveau mug est tout simplement magnifique. Le tout est lisse, brillant, le transfert est net et le rendu est d’une qualité professionnelle impressionnante. C’est incroyable ce que cette petite machine arrive à faire, (presque) toute seule ! Car, vous l’aurez remarqué dans les étapes ci-dessus, je n’ai rien dû paramétrer ni jouer avec les températures, tout se fait automatiquement.

La première tasse terminée, j’ai eu envie de continuer toute la soirée. J’ai réalisé un mug pour notre vénéré rédac chef Bertrand, un pour ma maman qui adore les citations positives, et j’ai demandé à mes enfants de dessiner avec les feutres Infusible Ink. J’adore chacun des designs créés, j’aime la finesse des feutres et la précision qu’ils permettent d’obtenir, j’aime la multitude de créations possibles grâce aux feuilles de transfert de couleurs et à la bibliothèque bien fournie du Design Space (à condition d’être abonné).

Mes (petits) ratés

Je vais vous partager ici les problèmes que j’ai rencontrés et les solutions que j’ai trouvées sur Internet, pour ne plus les reproduire. Parce que, oui, la Mug Press est facile d’utilisation, mais si vous voulez un beau résultat, il faut faire les choses correctement.

Lorsque vous appliquez votre création sur le mug, je vous conseille de :

  • Passez un rouleau adhésif/anti-peluche sur la tasse avant la pose, afin d’être certain que rien ne vienne « abîmer/gâcher » le résultat final.
  • Veillez à ce qu’il n’y ait pas de « bulles » et que le motif adhère parfaitement à la tasse. Si besoin, sécurisez le papier avec du ruban adhésif résistant aux hautes chaleurs. C’est le problème que j’ai rencontré avec le logo Tinynews qui a fait “baver” le début du mot.
  • Ne pas réutiliser de l’adhésif des papiers de transfert, cela laissera des marques.
  • Vérifiez que rien ne dépasse et coupez l’excédent de papier. Sur ma première tasse, le noir était trop proche du bord et le rendu n’est pas hyper net.

Malgré tout, même en cas de petits ratés, je ne peux me lasser d’admirer mes créations. J’ai d’ailleurs relégué mes tasses monotones et impersonnelles de chez Ikea dans le fond de mon placard !

Quelques détails techniques et conseils supplémentaires pour vos créations

La presse peut être utilisée pour des tasses d’une capacité de 350 à 470ml, de 82 à 86 mm de diamètre et à intérieur droit uniquement. Si vous souhaitez utiliser des mugs autres que Cricut, pensez à vérifier ces dimensions, mais aussi au fait qu’ils soient compatibles avec la sublimation. Sans cela, le transfert ne se fera pas.

Il vous sera possible de personnaliser vos mugs jusqu’à 1,27 cm de l’anse. Les transferts sont impossibles sur la poignée, à l’intérieur ou sur la base du mug. Vous n’aurez donc jamais de tasses complètement recouvertes de noir par exemple. Je ne trouve pas cela dérangeant, mais Nicolas trouve que c’est moins beau. Sachez qu’il existe sur la boutique en ligne de Cricut des mugs dont l’anse et l’intérieur sont déjà colorés.

Ne vous inquiétez pas de la couleur du papier de transfert lors de la réception de votre paquet. Vous pourriez être surpris de découvrir un papier brun mat alors que vous aviez commandé du noir. C’est normal ! La chauffe et l’effet de sublimation agiront, comme par magie, pour transformer le brun en un beau noir brillant une fois le projet finalisé.

Si vous utilisez les marqueurs Infusible Ink, il est recommandé d’utiliser 3 couches de papier sulfurisé, pour éviter que l’encre ne coule et pour protéger votre machine. Les feuilles de transfert Infusible Ink sont, elles, déjà équipées d’un film de protection pour éviter ces problèmes.

N’essayez pas d’utiliser du vinyle, la Mug Press n’est pas conçue pour cela, et vous pourriez l’endommager.

Les odeurs lors de la chauffe et du transfert ne sont pas insoutenables, mais il est préférable de bien aérer la pièce pendant cette étape.

Enfin, malgré sa puissance et le fait qu’elle monte à des températures élevées (jusqu’à 200 degrés), si vous la manipulez correctement, elle ne présente aucun danger de brûlures. L’extérieur de la machine ne chauffe pas fort et si vous oubliez de l’éteindre, elle s’arrête automatiquement après 13 minutes d’inactivité.

Si vous avez encore des questions ou un souci…

Ce qui est génial avec Cricut, c’est que, quel que soit votre problème, vous y trouverez une solution. Que ce soit sur le site de la marque ou du produit, via la chaîne Youtube Cricut France, ou encore grâce à la vaste communauté d’utilisateurs et ambassadeurs de la marque qui publient des vidéos en tout genre. Comme je le disais déjà dans le test de la Maker, si l’anglais n’est pas un obstacle, vous pouvez également vous référer au compte Official Cricut qui est encore mieux fourni en tutoriels et informations utiles.

Parlons chiffres

La Cricut Mug Press est vendue au prix de 199,99 euros ce qui n’est pas excessif compte tenu de la qualité des mugs qu’elle permet de créer. Ce qu’il faut prendre en considération, ce sont tous les « à côté ». Si vous souhaitez personnaliser 2-3 mugs par an pour en faire cadeau, cela vous coûtera bien plus cher que de les créer via un site internet tiers.

Je me suis « amusée » à rassembler les investissements annexes à prendre en compte lors de votre décision d’achat, en me basant sur les prix de la boutique en ligne officielle de Cricut.

Outre la Mug Press, il vous faut aussi, comme je le mentionnais plus haut, soit une imprimante à sublimation (Cricut n’en propose pas), soit une machine de découpe (la moins onéreuse, la Cricut Joy, est disponible au prix de 189,99 euros).

Viennent ensuite les consommables. Vous trouverez de tout, pour tous les goûts et le prix de revient d’une tasse variera fortement, en fonction de ce que vous choisirez comme taille de tasse, motif de papier, mais aussi de la quantité des feuilles de transfert qui se trouve dans un paquet et de leur taille.

Voici quelques exemples :

  • Le prix d’une tasse blanche de 425 ml varie de 2,77€ (lorsque vendues par 36) à 4,5€ (vendues par 2).
  • Les paquets de 2 feuilles de transfert de 30,5 cm x 11,4 cm (adaptés à la Mug Press) sont disponibles à partir de 9,99 euros. Chaque feuille vous permettra de réaliser 1 tasse. Cela revient donc à 5€/tasse.
  • Les paquets de 4 feuilles de transfert de 30,5 cm x 30,5 cm sont disponibles à partir de 19,99 euros. Elles vous permettront de réaliser 8 tasses*. Cela représente un coût de 2,5€/tasse.
  • Les feutres Infusible Ink sont vendus dès 10,99€ pour 3 pièces.
  • Le ruban adhésif résistant aux hautes températures (2cm x 16m) revient à 7,99€.
  • L’abonnement « Cricut Access » du Design Space est gratuit le premier mois, mais payant par la suite. L’abonnement mensuel est de 9,99€ et l’annuel de 99,99€ (vous économisez alors 19.89 €).

*Un détail pour les puristes, mes estimations d’un point de vue de la quantité de papier sont basées sur le principe que je fais le tour complet de la tasse avec le papier. Si vous ne faites qu’un côté, bien entendu, vous pourrez en faire plus. Si vous êtes créatif, vous pouvez également découper/récupérer des morceaux pour faire des motifs, mais je ne me suis pas lancée dans ce genre de calcul.

Si l’on ne prend pas en compte l’investissement d’une imprimante, d’une machine découpe et de la Mug Press, et que vous créez vos tasses à l’aide de feuilles de transfert et non de feutres, le prix de revient d’une tasse démarre donc à un peu plus de 5 euros. Pour une tasse personnalisée, je trouve cela bon marché. Malgré tout, n’oubliez pas qu’il s’agit d’un prix de départ, basé sur de « grandes » quantités, et que l’investissement de départ est conséquent.

Conclusion

J’ai été bluffée par la Maker à l’époque, je le suis tout autant par la Mug Press, et je la recommande vivement à tous les créatifs ! Elle a un magnifique design (même si c’est subjectif), elle est petite mais robuste et puissante à la fois, elle fonctionne facilement, et répond à un critère très important, la sécurité. Les mugs qu’elle permet de personnaliser sont beaux, le transfert est net et résiste au micro-ondes et lave-vaisselle et le prix de revient relativement démocratique (une fois l’investissement de départ fait).

Cricut Mug Press

199 €
8.9

Design

9.5/10

Fonctionnalités

8.5/10

Facilité d'utilisation

9.0/10

Qualité du produit fini

9.5/10

Prix de revient par tasse

8.0/10

Pros

  • La facilité d’utilisation
  • La rapidité de création
  • Le résultat professionnel
  • Le design épuré et esthétique de la presse
  • La sécurité

Cons

  • La nécessité d’avoir une machine de découpe intelligente pour réaliser vos projets
  • Le coût de tous les suppléments à prendre en compte (imprimante, machine de découpe, consommable, abonnement Cricut Access)
  • Pour le moment, la Cricut Mug Press ne permet de travailler qu’avec des tasses droites.
Partager cet article :