Affaire Huawei-Trump : Récapitulatif de la guerre commerciale et dernières news

La guerre commerciale entre la Chine et les États-Unis ne fait que commencer et c’est l’entreprise chinoise Huawei qui en a fait les frais. Le deuxième constructeur mondial de smartphone a été placé sur liste noire par Donald Trump le mercredi 15 mai. De ce fait, Huawei n’a plus le droit de collaborer avec des entreprises américaines comme son partenaire de longue date : Google. Pourquoi en sommes-nous arrivés là ? Et, Comment Huawei compte-t-il se sortir de cet embargo ?

Huawei sur liste noire : La raison

Les supposés liens entre Huawei et le PCC (Parti Communiste Chinois), les craintes d’espionnage des USA, l’affaire Huawei – Iran tant de soupçons qui en définitives ont fini par bannir Huawei des États-Unis.

L’organigramme d’Huawei = PCC

Huawei a toujours été proche du PCC et son organigramme parle pour lui-même. Ren Zhengfei le président et fondateur du groupe avait un poste important dans l’armée populaire de la libération chinoise. C’était aussi un proche de l’ancien président chinois Jiang Zemin. De plus, l’entreprise est connue pour avoir collaboré avec le gouvernement pour la construction du grand pare-feu de Chine. Mais aussi, avec les services secrets et renseignements chinois.

Crainte d’espionnage : la 5G en cause

Donald Trump s’inquiète surtout que Huawei puisse contrôler une partie de la 5G sur son territoire. En effet, le géant chinois s’était engagé à aider les États unis pour le déploiement du réseau. Huawei a toujours fait parti du projet 5G et collaborait avec les entreprises pour l’installation.

La 5G n’est pas que crainte d’espionnage, c’est surtout une guerre commerciale de longue date entre les USA et la Chine. Nous pouvons le constater avec notamment l’augmentation des taxes d’importation de produits électroniques chinois aux usa récemment. De surcroît, Huawei a été accusé de 23 chefs d’accusation par les USA pour avoir vendu en Iran des composants électroniques construits aux usa. Toutes les possibilités afin d’essayer de ralentir la croissance du géant chinois sont les bienvenues pour le président américain. Ce dernier a du mal à admettre qu’une entreprise chinoise soit plus avancée sur la 5G que les entreprises américaines.

En définitive, Donald Trump a signé un décret le 15 mai interdisant Huawei de travailler avec des sociétés installées aux États-Unis. Tous les contrats devront être rompus à partir d’août 2019, par le biais de cette annonce, l’inquiétude a grandi chez les utilisateurs de smartphones. Que vont devenir les smartphones Huawei. Si ce dernier n’a plus droit d’utiliser les services de Google et son système d’exploitation Android. Les téléphones ne seront donc plus qu’une coque vide, ses petits bijoux de technologie n’auront plus aucun système d’exploitation pour fonctionner.

Huawei connaît sa force et se montre patient

Huawei s’est tout de suite défendu suite à cette annonce. Le groupe s’est exprimé et a annoncé s’être préparé depuis longtemps à cette éventualité. Le géant chinois à attester être l’entreprise la plus avancée sur la technique de la 5g et que s’il ne partageait pas son savoir-faire, les USA pourraient bien avoir 2 années de retard sur le déploiement de son réseau.

De plus, Huawei travaille déjà depuis plusieurs années sur la création de son propre système d’exploitation : Hongmeng OS. Celui-ci est prévu à la base pour le marché chinois mais pourrait bien s’étendre en Europe. Vladimir Poutine à d’ailleurs donné son soutien à Huawei et la Russie compte bien collaborer avec ce dernier et travailler sur le OS russe Aurora pour l’intégrer sur certains smartphones Huawei.

Huawei est un géant dans le monde de la télécommunication et si les États-Unis lui ferment les portes, le marché chinois avec 1.4 Milliard d’habitants est déjà un marché qui permet de se maintenir à flot pour le groupe. De plus, l’Europe compte sur Huawei pour développer la technique 5G sur son continent. Aujourd’hui, le groupe chinois travaille main dans la main avec des entreprises européennes pour installer le tout premier réseau 5G en Espagne et a de nombreuses usines partenaires pour la confection de ces composants et puces.

La bonne nouvelle pour les utilisateurs

Si vous êtes le détenteur d’un smartphone de la marque Huawei ou Honor, une seule question vous contrarie. “Est-ce que suite au décret de Donald Trump je ne vais plus avoir Android sur mon smartphone ?”

Ne vous inquiétez pas, Huawei a souhaité rassurer ses utilisateurs et vient d’annoncer une excellente nouvelle. Les personnes qui possèdent actuellement un smartphone Huawei, continueront de recevoir les mises à jour d’Android et pourront utiliser pleinement leurs applications préférées. Plus de craintes à avoir, les smartphones Huawei seront toujours bien sous Android pour le moment.

Par ailleurs, du côté de la maison blanche, la décision pourrait être plus clémente, le chef du budget aimerait retarder l’échéance afin qu’Huawei ne rompe pas tous ces contrats avec les entreprises américaines avant août 2019. En effet, outre les conséquences sur le retard de la 5G, le décret de Trump a mis à mal de grandes entreprises américaines. Huawei étant le second fabricant mondial de smartphone il avait pour habitude de commander de nombreux composants et puces aux USA.

Au terme de l’analyse, cette guerre commerciale entre la Chine et les USA ne fait que débuter. Huawei, c’est la fierté chinoise, le fleuron national, le géant des télécommunications avec une avance considérable sur la technologie 5G et de nombreux partenaires dans le monde. Il est difficile de concevoir que les États-Unis vont se passer complètement d’Huawei à l’avenir. Placer le groupe Huawei sur liste noire, ne serait-ce pas juste un coup de pression de plus de la part de Donald Trump afin de gagner les négociations en cours avec la Chine ?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.