Tout ce qu’il faut savoir sur les graines auto-floraison

Que ce soit pour votre plaisir récréatif ou bien pour partager avec des amis, les graines de cannabis sont de plus en plus tendances. Mais savez-vous comment les cultiver ? Avant cela, savez-vous quelles sont les graines à privilégier ? Découvrez dans cet article l’avantage des graines auto-floraison, et comment les cultiver efficacement. Vous saurez tout sur les graines de cannabis !

Pourquoi « auto-floraison » ?

Comme son nom l’indique, les plantes auto-floraison sont des plantes dites automatiques, c’est-à-dire qu’elles ne répondent pas à des critères spécifiques au moment de votre achat. Elles poussent, vous les exploiter, et c’est tout. L’avantage des plantes à auto-floraison, c’est qu’elles se cultivent en extérieur toute l’année : elles ne craignent pas le froid ou la pluie. Ce ne sont pas des plantes fragiles, même s’il faut y prêter attention. La récolte peut se faire à tout moment de l’année, contrairement aux graines féminisées, réservées au cannabis récréatif.

Les variétés à privilégier

En fonction de vos besoins, vous allez pouvoir privilégier certains types de plantes auto-floraison, comme les plus rapides, celles ayant la plus forte teneur en THC ou celles ayant un plus gros rendement. L’important, et ce qui compte, c’est le type de tête que vous choisissez, qui impacte sur le type de floraison. Les FastBuds sont connues pour permettre une floraison en moins de 10 semaines, parfois 8, ce qui est un record pour la culture du cannabis. En effet, la majorité des plantes ont un délai de floraison pouvant aller jusqu’à 18 semaines.

C’est en général au moment de la sixième semaine que votre plante prend une bonne tournure : une odeur s’en dégage, et de belles couleurs apparaissent. Le problème avec les têtes auto-floraison, c’est qu’une seule erreur de débutant peut réduire vos quelques semaines de culture à néant. Il faut donc connaître quelques astuces au préalable.

Astuces sur la culture

Contrairement aux idées reçues, les plantes de cannabis n’ont pas besoin d’obscurité pour se développer, bien au contraire : elles ont besoin de beaucoup de soleil. C’est pour cette raison qu’on en trouve souvent sur des terrasses ou des toits, ou même en extérieur. Il faut organiser un planning lumineux en fonction de la variété que vous avez choisie, pour la déplacer si nécessaire dans votre maison ou appartement.

Il est fortement conseillé de vérifier le pH de votre sol ou de votre terre avant de lancer votre culture : c’est déterminant pour faciliter la croissance de vos plantes. En général, privilégiez un sol compris entre 6 et 6,5 de pH.

Une fois que vos plantes sont prêtes et que vous êtes fin prêt à vous lancer, suivez un guide, semaine après semaine, pour être sûr de vos faits et gestes. Il faut régulièrement vérifier l’apport de lumière, mais aussi la température et l’apport d’humidité. Lorsque vous récoltez, il suffit ensuite de passer au séchage, qui est une étape essentielle où le THC est contrôlé et réduit : on passe souvent d’une teneur à 75% à 10%. Il est donc essentiel, en fonction de la plante choisie, d’adopter aussi la bonne technique de séchage.

Vous savez tout sur les graines auto-floraison désormais !

Partager cet article :
Bertrand Mahieu

Bertrand Mahieu

Explorateur d'Internet depuis 1995 et toujours à la recherche de la prochaine terre promise connectée. Mangeur de chocolat, fan de cuisine, de rando et de Kindle.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.