TEST – Samsung Galaxy Z Fold 4 : Un réel compromis entre smartphone et tablette ?

Si vous lisez ce test, c’est soit peut-être parce que vous hésitez à acheter le Samsung Galaxy Z Fold 4, soit que vous êtes un geek intéressé par les nouvelles technologies. J’ai eu la chance de pouvoir essayer ce smartphone haut de gamme, emblème des dernières avancées de Samsung.  Ce test sera un doux mélange d’émerveillements, de découvertes, mais également de déceptions. 

 Samsung est le leader incontesté sur le marché des smartphones pliants, et comme chaque année, la marque sud-coréenne sort une nouvelle version de ses modèles Fold et Flip. Le temps passe, et nous en sommes déjà à la quatrième génération et malgré cela, je n’ai jamais pu martyriser l’un de ces modèles. 

Unboxing & Spécifications  

Je m’étais familiarisé avec le Fold 3 d’un collègue, donc l’émerveillement en découvrant ce smartphone n’était pas si grand. Les deux modèles sont très semblables physiquement, à quelques détails près. Ayant déjà eu plusieurs Samsung, l’expérience de l’allumage et de la configuration est identique et toujours aussi rassurante. 

Avant de vous partager mon avis, voici quelques données techniques :  

  • Écran extérieur Dynamic AMOLED 2X de 6,2 pouces et d’une définition de 940 x 2316 pixels à 120Hz  
  • Écran intérieur Dynamic AMOLED 2X LTPO de 7,6 pouces et d’une définition de 1812 x 2176 pixels à 120Hz  
  • SoC Qualcomm Snapdragon 8+ Gen 1  
  • 12 Go de RAM  
  • 256 Go, 512 Go ou 1 To de mémoire interne  
  • Batterie de 4000 mAh compatible charge filaire 25W et charge sans fil 15W  
  • Triple capteur dorsal : 50 Mpx grand-angle, 12 Mpx ultra grand-angle, 10 Mpx téléobjectif (zoom optique 3x et numérique 30x)  
  • Caméra frontale interne de 4 Mpx et caméra frontale externe de 10 Mpx  
  • Verre renforcé Gorilla Glass Victus +  
  • Fonctionne sous Android 12L (optimisé pour les grands écrans et les écrans pliants) 
  • Certifié IPx8 

Après ces données techniques, qui n’auront su faire briller les yeux que des plus geek d’entre nous, voici un avis plus terre à terre.   Je ne vous ferai cependant pas l’affront de parler de toutes les fonctions “basiques” (appel, kit mains libres …) qui, vous vous en doutez, avec un smartphone haut de gamme tel celui-ci, sont parfaites. 

Comparaison avec le Samsung Fold 3 

Comme je vous le disais, c’est le premier smartphone pliant que j’ai l’occasion d’essayer, mon expérience est de ce fait très limitée. Le durée du test étant également trop court pour donner un avis précis, j’ai fait appel à un collègue (coucou Laurent), afin qu’il partage son expérience avec le Fold 3 qu’il a depuis un an et le comparer à ce modèle. Ses remarques m’ont été d’une grande aide. 

Les points négatifs qui étaient valables pour le Fold 3, mais également pour ce Fold 4 : 

  • L’écran ne se repliant pas complètement sur lui-même, de la poussière vient se glisser à l’intérieur, à force de le mettre en poche. Il faut constamment le nettoyer.
  • À cause de son épaisseur (15,8mm fermé), il est difficile de trouver un support pour voiture ou vélo.
  • La recharge sans contact dans une voiture n’est pas assez puissante lorsque l’écran intérieur est utilisé.
  • Fermé et à cause de ses objectifs photo, le smartphone n’est pas stable lorsqu’il est posé.
  • Même en usage normal, la batterie ne permet pas de tenir une journée complète.

Pour les points positifs :  

  • Le plaisir incommensurable de l’utilisation d’un écran aussi grand.
  • L’écran qui permet d’utiliser deux applications en même temps.
  • La qualité des photos.
  • La rapidité du smartphone.
  • La compatibilité avec le stylet (non fourni).
Construction et design 

Difficile de faire un smartphone pliant aussi fin que les classiques. Si OPPO a choisi la technologie d’écran coulissante, Samsung opte plutôt pour une ouverture horizontale ou verticale selon le modèle Fold ou Flip.   Fermé, le téléphone est épais, mais néanmoins élégant. Les bords, magnifiquement chromés, inspirent confiance. L’intégration des trois lentilles à l’arrière n’est pas des plus gracieuse, mais je pense que sur ce genre de modèle, c’est le moindre des soucis de la marque. 

Autre point qui me dérange, le lecteur d’empreinte digitale sur le bouton d’allumage latéral, que je ne trouve ni pratique, ni ergonomique. Malgré qu’il fonctionne à merveille, même après trois semaines, je ne m’y suis pas fait. Cette solution permet de débloquer son smartphone peu importe si l’écran est déplié ou pas. Astucieux, mais c’est une habitude à prendre. 

Lors de l’ouverture du smartphone, on entend le bruit de la charnière ou de l’écran, que je trouve désagréable. C’est aussi douloureux que d’entendre quelqu’un se craquer les doigts, ou énervant, comme « d’entendre quelqu’un qui mange des chips pour celui qui n’en mange pas » (Claudy Focan dans Dikkenek). Même si c’est probablement un bruit normal, ça me donne l’impression d’abîmer l’écran ou d’user la charnière à chaque fois.  

J’avais de gros doutes concernant la qualité de l’écran interne, surtout au niveau de la pliure.  Il est difficile de prendre des photos qui lui rendent justice, mais sachez que la pliure est invisible lorsqu’on est en face du smartphone, et perceptible, mais pas dérangeante, lorsque vous n’êtes pas en face. Si vous êtes adepte de Tinder, vous allez sentir avec votre doigt la pliure au milieu de l’écran lors de vos séances de « match ». 

Prise en main et utilisation quotidienne

À mi-chemin entre un énorme smartphone et une petite tablette, l’utilisation du Fold 4 est compliquée. L’écran externe est d’excellente qualité, il est d’une taille suffisante pour la majorité des situations, mais trop étroit pour en profiter pleinement (surtout lorsque l’on vient d’un smartphone au format classique). Du fait de son étroitesse, il est difficile de taper sur le clavier d’une manière rapide et confortable. Malgré sa taille et ses défauts, c’est l’écran qui va être le plus employé au quotidien. 

L’écran intérieur est énorme, sublime et aussi agréable à utiliser qu’une tablette. Samsung a toujours produit des écrans d’une extrême qualité et ça reste le cas avec le Fold 4. Je trouvais l’écran de mon Samsung Note 10+ magnifique, mais là, c’est un cran au-dessus. 

Ouvert, la prise en main du smartphone est compliquée. Il est difficile à tenir d’une seule main et inconfortable à deux mains. Se servir du clavier est également complexe. L’écran est tellement large que le clavier a dû être divisé sur les deux parties de l’écran avec un énorme écart au milieu. Même après plusieurs jours de test, je ne m’y suis pas habitué. 

Hormis cet inconfort, je prends un énorme plaisir à naviguer sur internet et à lire les nouvelles sur ce grand écran. Le visionnage de vidéos est également très agréable. Contrairement à mon collègue Laurent qui possède le Fold 3, j’ouvrais le Samsung constamment pour la joie d’avoir cet écran géant devant les yeux, mais peut-être qu’avec le temps, je m’en serais lassé pour n’utiliser que le petit écran. 

En résumé, au point de vue de l’écran et de l’ergonomie, au lieu d’avoir le meilleur des deux mondes, c’est l’inverse. On a un petit écran extérieur, moins agréable à utiliser qu’un écran de smartphone classique ; et un grand écran intérieur, parfait pour le visionnage de contenu multimédia, mais difficile à prendre en main pour un usage quotidien. 

Appareil photo 

Je n’avais aucun doute sur la qualité de l’appareil photo de ce modèle, qui est équipé comme son demi-frère (excellent jeu de mot), le Samsung S22. J’en avais également déjà lu et vu beaucoup bien sûr, mais j’ai voulu constater moi-même ce que valait ce Samsung Fold 4 en condition de faible luminosité (là où généralement, le bât blesse) et en plein jour. Je ne vais pas faire durer le suspense, ce Fold 4 casse la baraque ! En photo de jour, la qualité est incroyable (toutes les photos du test sont disponibles sur Google Photos). Ça se gâte en faible luminosité, mais ça reste parmi les meilleurs smartphones que j’ai pu tester. 

 

Étant photographe, ça me fait mal au cœur de le dire, mais pour des photos de paysages en plein jour, la qualité est « aussi bonne » qu’avec un reflex (pour du partage sur les réseaux sociaux, pas pour des impressions). 

Le capteur principal de 50Mpx a une ouverture très lumineuse à f/1,8, ce qui permet de prendre des photos dans toutes les conditions. Comme à son habitude, Samsung adore les couleurs très vives (autant pour ses smartphones que pour ses téléviseurs d’ailleurs), comme si ça donnait l’aspect d’une photo d’une meilleure qualité. Non, c’est juste très coloré, mais ça « claque » comme disent les jeunes (ou peut-être qu’ils ne le disent plus d’ailleurs). Je vous conseille d’utiliser la version gratuite smartphone de Lightroom afin de corriger les couleurs trop saturées. 

Le second objectif de 10Mpx est celui qui zoom à 3x et qui ouvre à f/2,4. Il fait le boulot, plutôt bien d’ailleurs (me précise Audrey), mais n’est pas d’aussi bonne qualité que l’objectif principal.  

L’ultra grand angle de 12Mpx à f/2,2 n’est pas celui que je préfère, même s’il rend service lorsqu’il faut prendre une photo très large, je n’aime pas la déformation aussi minime soit-elle et la qualité en deçà des autres capteurs. 

Vous l’aurez compris, Samsung a fait de son Fold 4 une machine redoutable pour prendre des photos et vidéos. Je n’en parle pas, car je ne suis pas un pro de la vidéo, mais c’est dans la même excellente lignée que la gamme S22. 

Autonomie

Laurent m’avait prévenu que l’autonomie du Fold 3 était son plus grand défaut. Sur l’ancien modèle, avec un usage classique (pas un ado qui surfe, joue, scrolle sur les réseaux sociaux et fait chauffer la bête), la batterie tenait à peine un demi-jour ! Il se promenait constamment avec son chargeur secteur ou une batterie externe. Ajouter le poids de celle dernière à celui du smartphone, le tout devenait vraiment lourd et encombrant. 

Pour tester l’autonomie, Laurent m’a suggéré de charger le Fold 4 à 100%, de trouver une vidéo Youtube, de laisser tourner et de mesurer la vitesse de déchargement. Afin de malmener le Fold 4, j’ai lancé une vidéo en 4K (sur l’écran déplié évidemment) que je l’ai laissé tourner (avec le Wi-Fi, Bluetooth et GPS activés). Aussi sadique que je sois, j’ai été agréablement surpris de mesurer une perte de 7-8% par heure dans ces conditions démoniaques. C’est un bel exploit et un beau progrès par rapport à l’ancien modèle.  Avec un usage « professionnel » (ou limité) comme le mien, l’autonomie est de 16h-18h, ce qui est un résultat correct comparé au modèle précédent. 

Afin d’optimiser sa consommation, Samsung a développé une technologie permettant à l’écran d’adapter le taux de rafraîchissement de 1Hz à 120Hz. Inutile d’afficher du texte à 120Hz et consommer de la batterie pour rien. Samsung a fait du beau boulot et je suis sûr que sur le Fold 5, ce sera encore mieux. 

Gros défaut à mes yeux, la recharge filaire du Fold 4 est limitée à 25W. Pour un smartphone aussi énergivore, il aurait été préférable d’avoir quelque chose de plus rapide, comme mon OPPO Find X5 Pro, équipé d’un chargeur 80 W. 

Démonstration auprès de mes collègues et amis 

Lorsque j’ai annoncé à mes collègues que j’allais amener le Samsung Fold 4 au bureau pour leur montrer, l’enthousiasme était énorme.  Lorsque je l’ai apporté, ils se sont agglutinés à côté de moi pour voir la merveille.   Je leur ai laissé du temps pour l’essayer et j’en profité pour recueillir leurs remarques. 

Le soufflet est vite retombé face à la dimension (155,1 x 67,1 x 15,8 mm fermé, et 155,1 x 130,1 x 6,3 mm ouvert) et au poids du Fold 4 (263g). Certains trouvaient la pliure au milieu de l’écran dérangeante. L’intérêt pour ce modèle est vite retombé, personne n’avait été charmé par le smartphone alors que je travaille dans un département IT avec plus de geek qu’à un évènement comme l’E3 ou Comic Con.

J’ai réitéré l’expérience lors d’une soirée avec des amis (non geek), le constat a été le même, émerveillement pendant quelques minutes avant de me le rendre sous le feu des critiques face à son encombrement.

Questions Twitter

Le créateur de Tinynews, Bertrand, a eu l’idée de poster sur Twitter, avant la publication, les produits que nous testons afin de vous permettre de nous poser des questions.  Celle qui revenait le plus concernait la solidité du Fold 4. Sur les trois semaines de test, je n’ai jamais eu de sentiment de fragilité de l’écran ou de la charnière (hormis le bruit grinçant à l’ouverture dont je vous parlais plus haut). Cependant, en comparant l’ouverture et la charnière avec le Fold 3, celui du Fold 4 semble étonnamment plus fragile. Difficile de donner un avis sur l’usure dans le temps, en tout cas sur une courte période, mon avis est très positif. 

Le prix de ce smartphone est une remarque qui revenait aussi constamment. Effectivement, le modèle de base avec 256Go de mémoire, est annoncé à 1799€, à 1919€ pour 512 Go et 2159€ pour 1 To. Comme le soulignait à juste titre Stéphanie sur Twitter, pour le “premier” prix, il est possible d’acheter un excellent smartphone et une petite tablette ! Si j’avais ce budget, c’est ce que je ferais. Cependant, comme souvent chez Samsung, les prix chutent assez rapidement et on peut aisément trouver revendeur qui le propose à moindre coût, notamment sur Amazon via un fournisseur allemand

Conclusion 

Le Samsung Fold 4 ne révolutionne pas le modèle précédent, c’est une mise à niveau à peine perceptible physiquement, mais plus conséquente au niveau du hardware. Ce Fold 4 est une belle réussite, mais je me demande qui est le public cible. Ce smartphone est grand, lourd et la batterie en mode écrans ouverts ne tient pas longtemps.

Du côté des points positifs, on peut noter une belle réussite technique à tous les niveaux, les écrans sont magnifiques, j’ai trouvé le Fold 4 solide et à aucun moment je n’ai eu l’impression que la charnière allait casser.

Le modèle de test, de 256Go annoncé au prix de 1799€, est un positionnement cohérent sur le marché des smartphones pliables et il faut noter que Samsung propose régulièrement des promotions ou produits gratuits lors de l’achat.

Ce Samsung Fold 4 est un smartphone que j’ai autant aimé que détesté, tant les avantages sont aussi nombreux que ses désavantages. Mon cœur balançait entre le plaisir d’avoir un magnifique écran proche de la taille d’une tablette et les désavantages de devoir transporter une brique dont l’autonomie est limitée. Si je devais acheter un smartphone avec ce budget, j’opterais pour le Samsung S22 Ultra et j’ajouterai une petite tablette.

Le Fold 4 ne correspond pas à mon usage professionnel, mais ravira les mordus de vidéo en tout genre qui ne veulent pas transporter une tablette en plus de leur smartphone et dont l’autonomie limitée ne rebutera pas.

Toutes les photos sont disponibles sur Google Photos. (Crédits : Matyas et Nicolas Varga).

Samsung Galaxy Z Fold 4

1585 € (en promo actuellement)
7.2

Ecran

9.5/10

Performances

9.0/10

Appareils photo

9.5/10

Autonomie

5.0/10

Utilisation quotidienne

3.0/10

Pros

  • Qualité des écrans
  • Qualité des appareils photo
  • Puissance
  • Utilisation d'un S Pen possible
  • Confort du double écran

Cons

  • Poids
  • Autonomie
  • Tenue en main
  • Le moins bon des deux mondes entre tablette et smartphone
  • Vitesse de charge
Partager cet article :