Dépenses des Belges durant le confinement : La banque N26 constate des changements importants.

Depuis le début de la crise du coronavirus, la banque digitale N26 a pu constater un certain changement dans le comportement de consommation de ses clients.

Ainsi, nous observons différentes tendances: 

  • Les consommateurs dépensent moins souvent (-43%), mais plus à chaque fois – en moyenne 22% de plus par transaction.
  • Les détaillants en ligne tels qu’Amazon, les services de restauration comme Uber Eats et Takeaway.com, et les services de streaming et de divertissement comme Netflix, Spotify et Apple sont ceux qui rencontrent le plus de succès en cette période.
  • Les dépenses dans  les secteurs du voyage, des transports publics ou de la mobilité plus généralement ont très fortement diminué.
  • Nous observons une forte augmentation des transactions en ligne, en particulier chez la population âgée de 45-54 ans (+83%), chez les 54-65 ans (+52%) et les plus de 65 ans (+79%)

Sans grande surprise, nous observons également un diminution de 57% des retraits aux distributeurs automatiques. Cela peut s’expliquer par le fait que le consommateur préfère éviter d’être en contact avec de l’argent, qui pourrait être porteur du virus lorsqu’il va de main en main. Les recommandations de l’OMS privilégient et encouragent d’ailleurs les paiements par carte, ce que le Belge semble suivre à la lettre.

Selon Jérémie Rosselli, General Manager chez N26 pour la Belgique, la France et le Luxembourg, cette tendance pourrait perdurer : “Nous pouvons nous attendre à ce que cette tendance se poursuive à l’issue de la période actuelle, car de plus en plus de clients de tous âges voient à quel point les paiements sans espèces peuvent être faciles, pratiques et sûrs. Il y a aura certainement un effet cliquet.

Un pic observé du côté du e-commerce

Parallèlement à la baisse des retraits aux distributeurs automatiques, l’e-commerce  a augmenté en proportion de 8% de plus dans les dépenses moyennes des consommateurs comparé à “l’avant confinement”. Ces transactions représentent désormais 31% des dépenses totales des consommateurs. Dans un pays dominé par les transactions en magasin, les clients adaptent leurs habitudes de dépense à la situation du confinement et se tournent vers les achats en ligne.

“L’ensemble des paiements a diminué, ce qui est le résultat naturel du fait que les gens ne vont plus dans les magasins, les bars et les restaurants. Cela dit, le montant  moyen de chaque transaction a augmenté en moyenne de 22%.” explique Jérémie Rosselli. “Cela peut être lié au fait que les gens ont considérablement réduit la fréquence de leurs achats à l’extérieur, mais compensent en partie par des panier moyen plus élevés lorsqu’ils font, par exemple, leurs courses, etc.”

Partager cet article :
Bertrand Mahieu

Bertrand Mahieu

Explorateur d'Internet depuis 1995 et toujours à la recherche de la prochaine terre promise connectée. Mangeur de chocolat, fan de cuisine, de rando et de Kindle.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.