2015, l’année des objets connectés mais inutiles ?

rcdPremièrement, je remercie ma fille, Elaine, de m’avoir rappelé d’écrire ce petit billet. Elle m’a interpellé hier, pris par le col, écrasé contre le mur comme un pauvre moustique que je suis : « Et quoi ? Pas de billet d’humeur ce dimanche ? ». Dur. Une petite visite chez des amis à Bordeaux a mangé le reste de mon temps imparti pour écrire ces quelques lignes et je n’ai pas eu l’occasion d’exprimer ma mauvaise humeur de la semaine.

 

Deuxièmement, bonne année, meilleurs vœux. Voilà. C’est dit. Passons maintenant au sujet du jour : Notre vie connectée en 2015.

Nous l’entendons partout : Radio, TV, web, les objets connectés vont envahir la planète façon tripodes extra-terrestres dans la Guerre des Mondes. Affolant. Angoissant. Consternant ? Faisons le point sur ce sujet qui emballe toutes les conversations du moment : « Va-t-on être esclaves de ces objets ? Pourquoi les acheter ?… ou pas.« 

J’en avais parlé récemment : Avant d’acheter votre brol connecté inutile, posez-vous la question « En ai-je réellement besoin ?« . Mais là, nous allons trop loin, le marketing a frappé durement votre crâne creux et votre cerveau qui, récemment, a perdu toute irrigation sanguine et ne peut donc plus suivre les évolutions technologiques. Il est saturé. Il déborde. Il abdique : l’Internet des objets est partout, telle votre belle-mère à la maison lorsque le petit vient à peine de naître : elle envahi votre quotidien pour ne plus vous lâcher. Vous êtes à l’agonie et vous ne pouvez résister : le marketing ambiant vous dévore les narines à grands coups de nouveautés nauséeuses et ça commence à piquer aux yeux.

En effet, si nous jetons un oeil sur les dernières petites choses connectées, il y a de quoi s’inquiéter. Prenons l’exemple de cet « enregistreur de vie », le Clip2. Il s’agit d’un mini badge à accrocher au cou qui contient une mini caméra. Son but ? Prendre une photo de tout ce qui se passe devant vous toutes les 30 secondes. Son prix ? 200€ accompagné de ses 8€ par mois d’abonnement. Mais voilà un gadget bien utile ! Vous vous imaginez prendre votre vie en photo toutes les 30 secondes ? Le matin au lever avec votre tronche fripée devant le miroir ? Aux toilettes, avec votre tête toute aussi fripée lorsque vous poussez pour extraire ce que vous avez mangé la veille ? Franchement. Jusqu’où va-ton aller ?

Sympa aussi : Les balances connectées qui envoient votre poids dans le Cloud pour pouvoir faire des statistiques sur l’évolution de votre régime ou encore partager votre indice de masse corporelle sur Facebook ! Allez donc expliquer à votre épouse que, non, la balance intelligente ne fait pas maigrir : Elle ne fait que vous stresser chaque jour en vous rappelant que votre courbe de poids affichée sur votre smartphone ressemble plus à une balade en foret qu’à une descente du Mont-Blanc en VTT : elle ne bouge pas. Rien. La courbe reste d’un plat constant. Triste.

Vous en voulez encore : Vous connaissez Fliike ? Et bien, il s’agit d’un compteur qui se branche sur votre port USB et qui affiche en permanence le nombre de fan de votre page. Très bon pour votre égo, non ? Ou encore le « Tweeting Bra« , le soutien-gorge qui envoie un Tweet dès que  vous le dégrafez. Sans parler du MyToaster, un grille-pain qui notifie que votre tartine est grillée.

Et pourquoi pas un compteur de clignements d’oeil ? Ou un caleçon connecté comptabilisant le nombre de mètres cubes nauséabonds largués dans atmosphère ? Ah, ça existe déjà ? OK. Passons.

Donc, voilà. L’année 2015 se destinera aux objets insolites et connectés qui se chargeront gentillement de vider la moindre substance de votre compte en banque qui, pour le coup, n’est pas du tout connecté avec le gros lot de l’Euromillions de la semaine.

Je vous laisse, mon Oral-B me réclame un brossage immédiat après le repas. Bonsoir !

Mes autres billets d’humeurs.

 

Liens utiles :

 

 

 

 

 

Bertrand Mahieu

Explorateur d'Internet depuis 1995 et toujours à la recherche de la prochaine terre promise connectée. Mangeur de chocolat, fan de cuisine, de rando et de Kindle.