TEST – FitBit Alta – Le suivi d’activité tout en finesse et en style

fitbit-090

S’il existe bien un objet connecté pour lequel on hésite mais que beaucoup portent, c’est bien le bracelet d’activité. On en trouve à tous les prix, en plastique véritable ou en métal costaud, avec cardio-fréquencemètre mais proposant une App mal fichue, nous n’avons que l’embarras du choix pour se planter. Nous avons dés lors décidé de passer une petite semaine avec ce fleuron américain qu’est le FitBit, dans sa version « Alta ». C’est parti.

On déballe …

Lors de l’ouverture de cette jolie boite, je suis agréablement surpris par le packaging doux comme du coton. Ne cherchez pas le mode d’emploi, il est inutile. Une fois pris en main, le bracelet FitBit Alta respire la qualité de fabrication : La partie bracelet en silicone est lisse et peut être remplacée par d’autres couleurs plus exotiques ou plus sobres. Vous pourrez donc l’adapter à votre tenue vestimentaire. Pour ma part, le test concerne une version violette/aubergine/prune de Namur Bio qui ne va pas nécessairement avec ma tenue « casual » donnant sur le bleu clair. A ce titre, je remercie MegaCitiz de nous avoir envoyé ce modèle, qui terminera sa belle vie en concours dans les prochaines heures. Restez au taquet.

On configure …

En fait, vous n’avez qu’une seule chose à faire : Installer l’App FitBit sur votre smartphone iOS ou Android. Ensuite, c’est d’une simplicité confondante et il n’est quasiment pas possible de se rater, sauf si vous venez du passé et que vous avez emprunté une machine à voyager le temps en provenance des années 70… et encore.

La découverte du bracelet est automatique et tout se passe correctement au travers de diverses questions plus ou moins personnelles où on ne vous demande pas d’étaler votre vie éthylique au grand jour. Taille, poids, besoin en heures (jours ?) de sommeil, tout y passe, pour terminer par une estimation du nombre de calories que vous devez brûler par jour pour rester « Fit ».

Après cinq petite minutes, le FitBit est bien accrochée au poignet, élégante et fine. J’aime beaucoup, même s’il faut forcer un peu sur le mécanisme de fermeture « à trous ».  Soit dit en passant, étant donné que ce bracelet n’est pas étanche, il vous faudra donc jouer les « faire/défaire » chaque jour où vous plongez votre corps dans une piscine ou dans un bain. Pas bien, mais il faudra vous y habituer. Par contre, Fitbit certifie que son bracelet est « Shower proof« , vous pourrez donc l’utiliser sous la douche, comme le confirme le fabricant.

On l’utilise…

Alors, côté capteurs, le solide bracelet va pouvoir mesurer le nombre de pas parcourus sur la journée, la distance, les calories consommées ainsi qu’une évaluation et un suivi de votre sommeil assez efficace. L’interface de l’App est vraiment bien foutue, c’est clair et l’ensemble des fonctionnalités proposées est assez homogène et nous ne sommes jamais perdus. Pour tout vous dire, FitBit maîtrise le sujet à fond les manettes et on sent bien que le budget a aussi été utilisé pour la partie application. Certains fabricants moins scrupuleux misent sur le hardware, FitBit a mis le paquet pour assumer ses responsabilités de leader du marché.

Dépourvu du moindre capteur de fréquence cardiaque, le bracelet ne sera donc peut-être pas votre meilleur ami si vous souhaitez surveiller la cadence de votre palpitant organe. Néanmoins, pour le reste, il est précis, performant et les indications de nombre de pas et distance sont tout à fait fiables. J’ai eu l’occasion de le comparer à une App de tracé de randonnées et le tout concordait. C’est la moindre des choses… et c’est pour ça qu’on le paie, ce brave bracelet.

Sympathique bonus : Il vibre lorsque vous recevez un message et il l’affiche même sur son petit écran qu’il suffit de tapoter pour réveiller ou passer aux différentes mesures capturées par l’engin. Les appels vous sont également notifiés, tout comme les alertes calendriers. Bon, pour l’affichage du SMS, les ingénieurs ont sans doute un peu trop abusé sur le Bourbon au vu de la rapidité à laquelle le message défile … pour ne plus jamais réapparaître par la suite. Frustrant.

Le FitBit vous incite aussi à vous bouger le popotin en vous fixant des objectifs sur la journée. Si vous n’avez pas parcouru votre quota de pas après une heure, le bracelet se met à vibrer afin de vous remettre d’équerre : Bougez-vous !

Côté autonomie, je suis arrivé à 5 jours d’utilisation sans le moindre soucis, ce qui est plutôt pas mal, même si des bracelets comme le Xiaomi Mi Band 2 (toujours accroché au poignet de son dernier testeur) font  bien mieux avec 20 jours d’autonomie, tout en offrant un cardio-fréquencemètre, une étanchéité éprouvée pour moins de 30€… mais accompagné d’une App bien moins aboutie que FitBit et en proposant un look moins attrayant que nos amis américains.

fitbit-010

Enfin, sachez que le bracelet pourra vous réveiller en douceur en vibrant de manière délicate afin de vous sortir de votre profond sommeil. C’est vraiment pratique et on ne l’achèterait que pour profiter de cette fonctionnalité.

En conclusion, pour un prix public de 139.95€ chez nos amis de MegaCitiz, la FitBit Alta donne dans le style et la sobriété, se porte en tout temps… mais pas en toute météo et hors du bain. On retiendra son côté « customisable » avec son bracelet amovible et la qualité de ses mesures, tout en se demandant pourquoi un cardio-fréquencemètre n’a pas été intégré à un prix pareil.

Allez, je vous laisse, je vais remballer tout ça et préparer le concours sur Facebook, ça fera surement plaisir à l’un d’entre vous.

2016-01-04_10h47_01 2016-01-04_10h47_01
  • Qualité des matériaux utilisés
  • Bracelet amovible
  • Autonomie correcte
  • Fiabilité des capteurs
  • Confortable et léger
  • Ecran
  • App au petits oignons
  • Non étanche
  • Pas de cardio-féquencemètre (on vous l’aura assez répété)
  • Prix élevé au regard des fonctionnalités et de la concurrence

 

 

fitbit-021

Bertrand Mahieu

Explorateur d'Internet depuis 1995 et toujours à la recherche de la prochaine terre promise connectée. Mangeur de chocolat, fan de cuisine, de rando et de Kindle.