TEST : ICO, l’îlot connecté français de Ondilo veille sur votre piscine !

Belgique, mai 2019 – Une piscine entièrement automatisée dont le propriétaire pense que tout est sous contrôle. Simple coïncidence ou signe du destin, un nouvel objet connecté vient rejoindre la famille. Alors que les héritières de la famille s’apprêtent à se jeter à l’eau, les première mesures de ICO remontent via l’application et déclenchent une vision d’horreur de deux jeunes filles brûlées par une eau acide bourrée de chlore à cause d’un injecteur / doseur PH – Chlore déréglé… Heureusement, l’alerte de baignade interdite a pu être activée à temps… Cette situation à peine romancée retrace des événements ayant réellement eu lieu…

Reprenons depuis le début…

Les  années passent mais ne se ressemblent pas : Mai 2018, la Belgique suait sous une canicule. Mai 2019, le mercure dépasse difficilement les 15°c. Quoi qu’il en soit, la piscine familiale, une respectable 8×4 disposant d’un système de chauffage et de mélangeurs Chlore  – PH automatiques, fut remise en route à la fin du mois d’avril.

Une fois la température de 24° atteinte, Tsunami et Ouragan, les filles des propriétaires, avaient déjà entamé leur saison piscine. Entre temps, votre dévoué prit réception d’un nouvel objet connecté – ICO. Véritable concentré de technologie, la promesse de l’engin sont sur papier très ambitieuse, des mesures, des conseils, des économies et « cream on the cake » la sécurité pour les baigneurs. La petite merveille connectée via 3 protocoles différents (Bluetooth, Sigfox et Wifi) devrait permettre de contrôler à distance tous les paramètres de la piscine. Fini de bavarder…

On déballe …

Dans un emballage sobre et efficace, on découvre l’îlot d’une couleur vert / bleu pastel. Les matériaux, principalement du plastique, respire la qualité, on tient là un objet qui se range dans le haut de gamme. Vu sa destination, on devine sans pouvoir le vérifier à longs termes que le tout est traité anti-UV et résistant aux attaques acides et autre Chlore de piscine… logique.

Quelques accessoires et une petite notice sont disponibles. Sur la balance, ICO accuse un poids de quelques centaines de grammes qui lui permet de maintenir une ligne de flottaison idéale. A priori mais ce fut vérifié durant le test, vous ne risquez pas de devoir demander à vos enfants de plonger pour le récupérer au fond.

Les boutons et autres connecteurs sont protégés dans un compartiment fermé par un couvercle serti d’un joint, je vous parlais de qualité et de haut de gamme, on est en plein dedans. Pris par une intuition mais surtout intoxiqué par une odeur de chlore persistante, j’accélère le déballage pour rapidement passer à la prise en main.

On démarre, on installe, on immerge et on attend… un peu…

A l’instar de la majorité des objets connectés, ICO est associé à une application propriétaire. Pour les besoins du test, nous avons déployé la version Android sur le OnePlus 5 de votre dévoué. L’application n’est pas bien lourde, rapidement téléchargée et démarrée.

Rien de bien secret sauf pour retrouver le vrai code unique lié à ICO, il se cachait bien au chaud dans l’emballage. Une fois l’application lancée, un processus pas à pas guide l’utilisateur pour la configuration du lieu de baignade, dans le cas présent une honorable 4x8m sur 1,5m de profondeur.

Habitué des objets connecté en tout genre, l’utilisation du Bluetooth pour établir le premier contact avec un objet est devenu naturel pour votre dévoué mais, dans le cas présent, la grande inconnue était la connectivité WIFI (le modèle reçu n’étant pas équipé SigFox). Après avoir retourné la moitié du bureau afin de mettre la main sur le mot de passe du wifi longue portée, deux essais (l’application vous supportant clairement dans vos tentatives) ont suffi pour faire adopter ICO par la famille connectée sur le réseau domestique.

Immergé à 80% dans une eau douteuse en termes de PH et de Chlore, ICO directement surnommé l’ange gardien, lança l’analyse de l’eau.

On teste, on challenge, on corrige et enfin on plonge…

Alors que l’objectif de ce test était de challenger ICO en déréglant volontairement la qualité de l’eau, celui-ci a totalement changé lors de la première remontée d’information.

Quelques courtes minutes après son immersion, ICO enregistrait, d’abord pour lui uniquement, les données clés d’une eau de piscine et les fournissait à l’application dès sa première connexion au Wifi de la maison :

Température – Mesure cible variable mais réglé sur 27°C sur la pompe à chaleur

Chlore – Mesure de la désinfection de l’eau – REDOX – Mesure Cible entre 650 et 750 Millivolts

PH – Mesure de l’acidité de l’eau – Mesure cible entre 7 et 7,4

Conductivité – Mesure cible entre 60 et 1500 exprimé en Siemens

Et là, surprise, ICO m’alerte immédiatement d’un souci avec la qualité de l’eau. Un dérèglement total du PH et du chlore était de mise. La piscine étant équipée d’une régulation automatique, jamais les héritière n’avait plongé dans une eau “dangereuse” et là elles s’apprêtaient à le faire. Alerte générale, fermeture de l’espace wellness familial pour une durée indéterminé…

Que s’est-il passé ? –  ICO a immédiatement détecté une surabondance de chlore dans l’eau via la mesure de REDOX, bonjour les irritations des yeux et les réactions cutanées sans parler de l’installation technique endommagée car, corollaire inéluctable, le PH de l’eau s’était également effondré rendant l’eau acide (PH haut = basique, PH bas = Acide) et impropre à toute baignade. Les courbes précises remontées par ICO vers l’application montraient l’étendue des dégâts.

Maîtrisant bien l’équilibrage d’une piscine, votre dévoué entreprît de rétablir partiellement l’équilibre tout en laissant venir ICO. Quelques mesures plus tard, ICO, l’ange gardien des héritières de la famille (nouveau nom de baptême), a commencé à fournir quelques conseils très à propos. L’application (on adore cette fonctionnalité) ne s’arrête pas aux mesures, elle donne même des ordres (NDLR : des conseils 😊) et quantifie l’intervention de manière assez précise.

Last but not least, ICO conserve une historique de ses conseils et, petite fonctionnalité sympa, vous rappelle de vider vos filtres et d’effectuer l’entretien hebdomadaire. C’est véritablement un ange gardien qui permettra au plus distrait de conserver une piscine en parfait état de marche.

Au final, votre dévoué n’a pas dévoilé la raison de ce dérèglement… Il faut dans ce cas laisser aller son esprit et croire aux interventions divines. En effet, ce ne sont pas moins que les deux échangeurs PH et Chlore ainsi que leur sondes respectives  qui avaient simultanément rendu l’âme.

Par cet alignement des planètes, le système avait décidé de déverser 40l de Chlore dilué et 20l de PH- dilué en 24h dans la piscine, autant conclure rapidement qu’une baignade aurait été dommageable, surtout que les indicateurs montraient des mesures normales…

Un visite de piscine plus tard, ICO est toujours dans l’eau veillant sur la famille et le matériel de régulation qui a été remplacé sous garantie par le fabricant. Anecdote : les mesures de ICO étaient alignées avec une marge d’erreur de moins de 10% par rapport au matériel professionnel du pisciniste, n’est pas là la démonstration de la qualité d’ICO…

On conclut …

Ce que l’on adore, c’est la facilité d’utilisation, l’interface intuitive, les mesures précises, la durée de vie de la batterie (en estimé, elle tiendra la saison), la qualité des matériaux et le design de l’objet et surtout la tranquillité d’esprit que ICO procure pur une propriétaire de piscine qu’il soit distrait ou control freak, ICO trouvera sa place et démontrera sa valeur ajoutée.

L’objectivité du test me force, mais quasiment à contre cœur, à identifier quelques points d’améliorations… il n’y en aura que deux. Un objet connecté doit être facilement joignable et dans le cas d’ICO il faudra, le fabricant le mentionne de manière transparente, investir dans un répéteur wifi afin d’optimiser son utilisation. On verrait bien ICO s’interfacer avec Google Home ou Alexa ou même IFTTT pour créer des scénarios du type « si T°c < 25°c sur ICO alors lance la pompe à chaleur »…

En conclusion, si vous voulez garder un œil sur votre piscine en toute circonstance et éviter les mauvaises surprises ou les baignades désagréables, n’hésitez plus, adoptez ICO auprès de tous les bons piscinistes ou directement sur Ondilo.com pour le prix de 399€.

ICO

399 €
9

Design

9.0/10

Fiabilité

10.0/10

Fonctionnalités

9.0/10

Installation et configuration

8.0/10

Utilisation

9.0/10

Pros

  • Véritable ange gardien
  • App très bien pensée
  • Données collectées et conseils à la portée de tous
  • Durée de vie de la batterie

Cons

  • Connectivité WiFi (Besoin d'un repeater)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.