TEST : Une semaine à Lisbonne avec l’Olympus OMD M10 Mark III

Avec son look vintage, il semble sorti tout droit des années où nos grands parents commençaient eux aussi à faire des photos de famille.  Ce style plaira (ou pas) aux plus nostalgiques mais aussi aux fanas des nouvelles technologies.  En effet, derrière ce boîtier rétro se cache une flopée de fonctionnalités qui rendront votre expérience de la photo assez fun.  Pas d’inquiétude si vous n’êtes pas un pro des ISO, profondeur de champs, mise au point et autres termes encore inconnus au bataillon, le OMD M10 Mark III s’adresse avant tout à un public amateur de belles images, voulant de temps à autres aller « plus loin » dans l’expérience de la photographie.

Prise en main

La prise en main est plutôt agréable avec une bonne ergonomie de manière générale.  Un de ses points forts est qu’il est relativement léger et très compact, il pourra facilement être emporté partout dans un sac ou simplement sur l‘épaule  On notera aussi que toutes les fonctions principales sont à portée de doigt grâce aux trois molettes situées sur le dessus de l’appareil.  Elles permettront d’accéder facilement aux réglages de la vitesse d’obturation, de l’ouverture ainsi qu’aux modes de prise de vue.

Utilisation

Après avoir fait un petit tour d’horizon des possibilités que ce petit bijou avait à m’offrir, je l’embarque dans mon sac direction Lisbonne, quoi de mieux que de tester ce qu’il a dans le ventre tout en visitant cette magnifique ville.

Au quotidien, même si il s’agit de mon premier appareil photo de « presque » pro, j’ai trouvé son utilisation assez intuitive à condition d’utiliser les touches « magiques » qu’Olympus a eu la bonne idée de placer sur le boîtier.  J’y viens un peu plus bas.

Au niveau de la molette de sélection du mode de prise de vue, on y retrouve toutes les fonctions principales, bien entendu, mais d’autres viennent s’y ajouter !  La fonction ART permettra de choisir parmi 15 filtres artistiques tous plus sympas les uns que les autres (vintage, sépia, et j’en passe), la fonction AP (Advanced Photography) propose neuf options créatives comme le Live Composite, le HDR, et bien d’autres. La fonction « scène », plutôt classique, offre malgré tout pas moins de 25 modes différents, histoire de faire « THE » photo de la situation !  Et tout cela à portée de doigts, sans devoir se perdre dans les méandres des menus de l’appareil, moi je dis, c’est plutôt pas mal ! J’ai sans problème pu retranscrire la beauté des lieux et les photos reflètent parfaitement l’ambiance haute en couleur des petites ruelles en pente de la capitale portugaise.

Encore mieux, et là j’arrive à la fameuse touche magique, celle-ci est en fait un bouton de raccourci qui se situe au-dessus à gauche du boîtier.  Pour chacun des modes de prise de vue, on peut facilement accéder aux options les plus utiles du mode en cours d’utilisation, elle est pas belle la vie ?!  Cela m’aura souvent rendu service lorsque je n’avais pas l’occasion de parcourir trois touches et dix menus avant d’obtenir le résultat souhaité, je pense entre autre au moment où le fameux tram de la ligne 28, emblème de Lisbonne, passait justement devant nous au détour d’une ruelle.

L’écran LCD de 3 pouces et 1,04 MPixels est orientable et tactile, ce qui vous permettra de prendre en photo la coccinelle sur le brin d’herbe sans devoir vous transformer en contorsionniste !  Par contre, côté tactile, n’essayez pas de naviguer dans les menus avec votre petit doigt, ça ne marchera pas. Seules quelques fonctionnalités sont « tactiles », vous pourrez par exemple faire la mise au point sans problème en touchant simplement l’écran à l’endroit voulu.

Si maintenant l’envie vous prend de vous la jouer rétro jusqu’au bout, le viseur électronique vous permettra de prendre un cliché à n’importe quel moment.

Avec son processeur TruePic VIII, son capteur CMOS de 16 Mpx couplés à un module AF de 121 collimateurs et une stabilisation 5 axes, on peut dire que la question de la réactivité ne se pose même pas !  Non, vous ne louperez plus vos clichés lorsque vos enfants vous montreront leurs dernières prouesses de Yamakasi ! Netteté et rapidité seront souvent au rendez-vous.  Je regrette juste qu’en mode macro, la mise au point est plutôt fainéante et ne donne pas des résultats au top du top.

La fonction rafale, fournissant pas moins de 8,4 images/seconde est, elle aussi, très efficace. En effet, les images de Monsieur, en plein délire de cascadeur sur une rampe de l’un des nombreux escaliers empruntés lors de notre périple, sont toutes réussies, aucun flou à noter ! La preuve en images.

Pour les photos nocturnes, pas de soucis non plus, un petit clic et le flash embarqué permettra de prendre des photos tout aussi réussies qu’en plein jour.

Je parle beaucoup de photo, mais il faut aussi préciser que l’Olympus OMD M10 Mark III fera de très belles vidéos au format 4k. Encore une fois, la fameuse touche de raccourci permettra d’appliquer des filtres artistiques directement à la vidéo ou encore de choisir la définition de ce celle-ci.

Un appareil photo connecté

Grâce à sa fonction Wifi, l’Olympus se connecte très facilement à votre smartphone via un QR Code. C’est grâce à l’application Olympus image Share, disponible sur les traditionnels Google Play et Apple Store, que l’on peut encore mieux profiter de l’appareil photo.  Non seulement il est possible d’importer directement et rapidement, il faut le dire, vos chefs d’œuvre sur votre smartphone mais aussi de commander à distance l’appareil photo et toutes ses fonctionnalités (filtres artistiques, scènes, mais aussi tous les réglages manuels).  Pour faire une photo avec chéri, le pont du 25 novembre (qui est, pour la petite histoire, une reproduction du Golden Gate de San Francisco) en arrière plan, la prise de vue à distance via le smartphone a franchement été utile.

Pour le transfert, les photos devront être sélectionnées une à une ce qui est plutôt décevant là où d’autres marques proposent une importation groupée ou par dates.

On retrouvera également le manuel de l’appareil photo ainsi que un accès direct à l’application Olympus image palette, qui vous permettra d’éditer vos photos en y ajoutant des filtres, des annotations, et une multitudes d’autres modifications mais aussi de créer des “photo story” avec des cadres en tous genres.

Conclusion

Dans la plupart des cas, j’ai toujours pu facilement faire les clichés que je souhaitais en tant que photographe amateur.  Je dis merci à la petite touche de raccourci si pratique.  L’Olympus OMD M10 Mark III m’a aussi permis de tester la fonction manuelle sans trop de difficulté et à mon rythme quand je ne devais pas me précipiter pour capturer le funiculaire de Santa Gloria qui entamait justement sa montée vertigineuse. L’objectif 14-42 mm f/3.5-5.6 EZ Pancake fourni avec le kit reste cependant assez “basique” et ne permettra pas non plus des zoom hallucinants ou des photos au piqué impeccable.  Pour faire vos premiers pas dans la photo “un peu plus qu’amateur”, l’Olympus OMD M10 Mark III est très certainement un excellent choix qui sera d’autant plus efficace avec un meilleur objectif !

Le kit est en vente pour 739€ sur Amazon.

Olympus OMD M10 Mark III

739 €
Olympus OMD M10 Mark III
9

Design

10.0 /10

Qualité photo (avec kit 14-42)

8.0 /10

Réactivité

9.0 /10

Vidéo

9.0 /10

Pros

  • Son look compact et vintage
  • Sa touche “magique”
  • Le flash intégré
  • Son écran orientable

Cons

  • Ecran non tactile dans certaines conditions
  • Pas de NFC ni GPS
  • Mise au point macro
  • Kit fourni avec objectif de base