TEST – Invoxia Roadie, le traqueur GPS SigFox/LoRa autonome qui fonctionne partout en Europe !

Un tracker GPS, génial ! Je vais pouvoir enfin suivre ma femme à l’insu de son plein gré, hé hé ! Le tracker GPS d’Invoxia m’a l’air plutôt discret et compact, hum… je pourrai ainsi le glisser subrepticement dans son sac à main, ni vu ni connu ! Bref, je compte tout de même sur vous pour ne pas lui en parler, question d’éviter les emmerdes. C’est tout de même pour des raisons professionnelles que je suis contraint de le faire, le rédacteur en chef me met la pression… énorme !

On déballe …

Euh, le tracker GPS autonome d’Invoxia est assez interpellant au premier abord. L’ustensile ressemble étrangement à un iPod de première génération, en outre il n’a aucun bouton et fonctionne sans carte SIM ni d’abonnement mobile.  Ça me plait aussitôt car c’est de mon niveau. Aucun risque de se tromper, il n’y a nulle part où appuyer… sauf que… comme il n’y a rien, on fait quoi au juste avec ce truc ?

Ouf ! il y a tout même une prise micro USB et un câble pour donner vie à l’appareil qui semble inerte. Après avoir connecté le câble à mon chargeur USB standard ; bingo ! le tracker s’allume automatiquement ! J’en profite dans la foulée pour télécharger l’application officielle dans l’App Store (ou dans Google Play, c’est vous qui voyez).

On configure …

Première étape : il faut créer un compte pour procéder au jumelage du tracker avec l’appli de son smartphone et, en définitive, devenir sans effort un futur détective privé spécialisé en affaire conjugale, gnac gnac gnac! Mais, c’est que… euh… il faut cocher la case pour accepter les Termes & Conditions ! Plutôt classique, vous me direz ? Sauf que la mention légale indique : « Utilisez seulement le tracker GPS d’Invoxia de manière respectueuse, et n’essayez pas de contrôler une autre personne sans qu’elle en ai connaissance ». Zut ! Pour le coup, espionner ma femme, c’est patatrac, je vais devoir me rabattre sur ma propre personne pour ce qui est de la traque…

Mais bon, je ne suis pas naïf non plus, je vous rassure. Avant de commencer à traquer mes moindres faits et gestes, je compte tout de même me renseigner sur les procédés employés par ce nouvel espion qui dorénavant me pourchassera. Si ça se trouve, c’est un coup monté par le Guoanbu chinois de mèche avec Tinynews !

Après investigation, je découvre que le tracker GPS d’Invoxia utilise le LoRaWAN, un protocole de télécommunication permettant la communication par radio bas débit conçu pour des objets à faible consommation et communiquant selon la technologie LoRa® (Long Range). Ah ouais, je tiens enfin en main un objet de l’Internet des objets (IoT).

Pour nos cousins français, le tracker envoie sa position via le réseau français Objenious et, pour ce qui me concerne, l’objectif est donc de tester la couverture LoRa® sur le Royaume des Belges. Cool ! En me baladant avec mon tracker autonome j’offre non seulement mon corps à une technologie disruptive mais je me transforme également en IoT ! Euh, je ne suis pas certain d’avoir tout compris sur la théorie de la modulation radio longue portée et de la consommation réduite, mais je suis toutefois rassuré : il ne s’agit manifestement pas de l’œuvre des services secrets étrangers ! Impatient, je me lance de suite à la traque de mon double …

On l’utilise …

Comme il s’agit d’un tracker nouvelle génération, c’est un peu semblable à tout nouveau gadget : au début on se demande à quoi ça peut bien servir ? Le site du constructeur français nous propose par exemple de suivre ses biens précieux en sachant où se trouve sa valise lors de nos déplacements, de gagner en tranquillité lorsque son enfant rentre de l’école en glissant le tracker dans son cartable, ou encore dans son deux roues pour garder un œil sur sa mobylette garée dans la rue pendant la journée.  On mentionne encore la possibilité de suivre des animaux ? Euh ! Je vois mal comment on pourrait accrocher ce tracker autour du cou de son chat, miauw ! Au mieux, il pourrait servir à s’assurer que son canasson est toujours en prairie !

Mais ce qui semble le plus intéressant, outre le  fait  que le tracker GPS d’Invoxia fonctionne sans carte SIM ni d’abonnement mobile, est que l’on peut instantanément localiser sa position sur une carte via l’appli et que l’on peut définir des zones géographiques pour recevoir des notifications lorsque le tracker entre ou sort d’une zone. Dommage que je ne possède pas un magnifique yacht de luxe amarré dans le Vieux Port de Canne pour m’assurer de sa présence lors de la venue des plus grandes stars hollywoodiennes !

C’est donc armé d’une paresse soudaine que je procède finalement au test de ce tracker autonome. Je décide donc de glisser cet intrigant objet connecté dans la sacoche de mon PC portable. Puis, pendant huit longues semaines, je me suis baladé avec ce truc qui ne demande qu’une seule chose : se faire oublier ! C’est très passionnant ! Heureusement qu’il y a l’appli pour me rappeler chaque jour que je quitte la zone géographique définie par mes soins, et affectueusement baptisée « Maison », pour me lancer sur cette autoroute sombre et pluvieuse en route vers le travail …

Il y a possibilité de choisir deux modes d’envoi de position à régler depuis l’application mobile :

  • Mode 1 : Le tracker se signale sur la plateforme toutes les 10 minutes dès lors qu’il est en mouvement. Ce mode vous permet un traçage précis tout en étant économe en batterie. C’est le mode par défaut ;
  • Mode 2 : Le tracker se signale la plateforme toutes les 5 minutes dès lors qu’il est en mouvement. Ce mode vous permet un traçage plus intensif mais est plus gourmand en batterie.

En résumé, voici une explication comment les points sont générés avec le tracker GPS et également dans quels cas ils ne le sont pas :

  • Les points sont générés dès que le tracker est en mouvement ;
  • Une réactualisation automatique est faite toutes les 4 heures environ si le tracker ne bouge pas ;
  • Aucun point n’est généré si le tracker effectue des mouvements à l’intérieur d’une même couverture de localisation wifi ;
  • Le rafraîchissement de la position du tracker est automatique et ne peut être forcé par l’application dans un fonctionnement normal ;
  • Le tracker envoie des points quand il en a la possibilité et/ou en a le droit sur le réseau Lora – cela peut donc entraîner des décalages ou latences

Bon, dix minutes c’est long pour le sportif de haut niveau que je suis et qui a l’habitude de monitorer le parcours détaillé de ses entrainements intensifs depuis sa montre GPS. C’est qu’en dix minutes, on peut en faire des kilomètres en course en pied… et puis j’ai aussi décidé de le tester en forêt. Je passe donc très rapidement à la vitesse supérieure et opte pour le mode tracking toutes les cinq minutes. Et oui, il faut de l’action, pas du temps-réel certes, mais au moins du léger différé ! Mais pour le coup il faut préciser que ce tracker autonome n’a pas pour vocation de suivre votre sortie en jogging ou en vélo même s’il est néanmoins possible d’afficher des parcours sur la période de votre choix. Hélas, je ne peux partager ici tous mes itinéraires car ma femme pourrait éventuellement y retrouver le compte-rendu de toutes mes sorties, mais voici tout de même un exemple d’affichage de parcours:

Comme vous pouvez le constater ci-dessus, votre montre de sport connectée peut dormir tranquille. Je conçois plutôt l’utilisation du tracker pour vous alerter lorsqu’un objet précieux qui doit apriori être immobile se met soudainement en mouvement ou encore lorsqu’il sort d’un périmètre bien délimité. Etant donné qu’il utilise les réseaux basse consommation lui permettant d’être plus autonome et efficace que les autres trackers, il ne demande presqu’aucune attention sinon de le recharger une fois de temps à autre. Vous êtes notifié quand la batterie descend à moins de 20 % et le rechargement  s’effectue en moins d’1h.  Dans le cadre de mon test qui a duré plus de 8 semaines où l’appareil était configuré en Mode 2, c’est-à-dire un signal toutes les cinq minutes, je n’ai pas atteint la notification de 20% de batterie alors qu’il est mentionné que ce mode est plus gourmand que le mode par défaut.

Le GPS Tracker Roadie d’Invoxia est disponible à €99 sur Amazon, l’abonnement de trois ans aux réseaux basse consommation est inclus dans le prix. Au-delà de cette période, l’accès à ce service coûte seulement €9.99 par an, soit €0.83 par mois et la souscription se fait depuis l’application.

Au fait, après quelques semaines , j’ai finalement trouvé un bouton très discret sur le tracker. Si vous appuyez brièvement (une seconde), le tracker GPS vous confirme qu’il est bien allumé et force l’indication de sa position à l’application sur votre smartphone,  si vous appuyez plus longuement (5 secondes), le tracker GPS redémarre. C’est pas faute d’avoir essayé mais… dommage cependant qu’il n’y est pas moyen de passer en mode incognito !

Pour plus d’info sur les réseaux LoRa et Sigfox, c’est par ici !

 

Invoxia Roadie

99.00 €
8.7

Design

9.0/10

Autonomie

9.0/10

Fonctionnalités

8.0/10

Pros

  • Design de qualité
  • Facilité d'utilisation
  • Autonomie de la batterie
  • Abonnement gratuit à LoRa/SigFox durant 3 ans

Cons

  • App iOS plus en avance qu'Android
  • Uniquement disponible via Smartphone
Dave Dionne

Dave Dionne

Ni Belge, ni hi-tech, ni connecté, la preuve que n’importe qui peut écrire n’importe quoi, mais…pas sur n’importe quel site!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.