Facebook : Zee-Town, une cité-dortoir pour les employés ?

Bon, vous allez me dire que le raccourci avec les cités-dortoir chinoises est un peu facile, mais c’est un peu l’idée un soupçon mégalo qui a germé dans le cerveau bien irrigué de Mark Zuckerberg, le patron et fondateur de Facebook. Le projet est simple : mettre à disposition des 10.000 employés de Facebook une ville complète dont la construction demanderait un budget de … 180 milliards  de dollars.  Pas cher !

zee-town 01

Nommé « Zee-Town« , ce projet de ville proche du siège social devrait s’intégrer sur un terrain de plus de 80 hectares au bord de l’eau. Les constructions seront totalement fondues dans le paysage et il est même prévu de faire pousser des arbres sur les toits.  Ce terrain, grand comme deux fois l’Etat du Vatican, a été acquis par Mark pour la modique somme de 354 millions de dollars.

zee-town 02

La ville connectée aura la capacité d’accueillir toutes les familles des employés (villas pour les cadres, dortoirs pour les stagiaires) ainsi que des hôtels, centres commerciaux, aires de jeux et bien d’autres petits agréments pour bien avoir tout ce petit monde aux pieds du CEO de Facebook… pardon, à proximité de leur employeur. Hum.

L’architecte derrière le projet « Zee-Town » n’est autre que Frank Gehry, déjà responsable du Musée Guggenheim à Bilbao et de la Fondation Louis Vuitton à Paris ou le Walt Disney Concert Hall de Los Angeles.

zee-town 03

 

Evidemment, Mark Zuckerberg aura sa petit villa personnelle, déjà estimée à 8 millions de dollars bien pesés.  Une paille…

Je l’aime bien ce Mark, il s’ennuie un peu et il va donc jouer un peu aux Lego grandeur nature… Va-t-il réussir à tout emboîter correctement ?

 

Bertrand Mahieu

Explorateur d'Internet depuis 1995 et toujours à la recherche de la prochaine terre promise connectée. Mangeur de chocolat, fan de cuisine, de rando et de Kindle.

Une pensée sur “Facebook : Zee-Town, une cité-dortoir pour les employés ?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.