Voici pourquoi Facebook ne vous rend pas heureux

 

fbhappy 01

J’ignore ce qui se passe pour le moment, mais une série d’obscures études réalisées sur un nombre de personnes équivalent au contenu d’un paquet de M&Ms de 35g, révèle que nous serions plus heureux en optant, comme un vieux couple, à l’abstinence totale de relations (amicales) avec le réseau social. 

La dernière en date, réalisée au Danemark sur un petit millier de volontaires, a demandé à la moitié des participants de stopper toute nocive activité sur Facebook, tandis que l’autre a pu continuer à utiliser sa petite drogue douce en toute quiétude.

Résultat ? Je vous épargne les longues pages de statistiques pour n’en retirer que l’ultime substance : 16% des personnes ayant quittés Mark se sentent seules, alors que 25% des personnes qui ont continués à le côtoyer ont le même sentiment de solitude. En conclusion, arrêter Facebook vous donnerait l’impression de ne plus être seul au monde sur votre petite île déserte en attendant Vendredi. S’ils le disent… c’est que c’est vrai, non ?

face01

Blague à part, preuve à l’appui,  Facebook rend vraiment malheureux, addictif, et égocentrique. Votre humble serviteur en est la preuve, dès que je poste un article, je dois absolument vérifier le nombre de likes ou de partages. Quoi ? Trois likes ! Mais vous n’y comprenez rien, bande d’incultes ! Ah ça, pour partager des vidéos de chats funambules qui s’écrasent contre le mur en sautant du meuble, on est fort !

C’est sans compter sur les photos de vacances : Vous avez passé deux soirées à les retoucher pour que votre bronzage soit plus prononcé ou que le bleu de la mer vire au turquoise flashy, sans oublier le principal : Choisir LA photo où votre ventre est bien rentré au point de friser l’obstruction intestinale. Bref, vous voilà avec ces superbes souvenirs dévoilés aux yeux de tous et là, vous attendez.

like01

Vous attendez les Likes, les commentaires et, surtout, vous notez exactement qui n’a PAS liké vos photos. Car, oui, les personnes qui n’ont pas likés vos indécents clichés sont devenus vos ennemis qui envahiront vos nuits sous la forme de cette unique question : « Pourquoi ce naze n’a pas aimé mes photos ?! Il est jaloux ! Il ne part jamais en vacances, lui !« . Bref, Facebook est totalement anxiogène et on se demande si l’ami Mark ne va pas racheter quelques sociétés pharmaceutiques afin d’augmenter ses plantureux bénéfices. Déjà qu’il ne respecte rien en matière de vie privée en Belgique, voici que Facebook s’attaque à notre santé ! Mais que fait notre Maggie De Block ?

Donc, voilà. Nous y sommes, je viens de vous prouvez par l’absurde que, oui, Facebook est l’unique responsable de votre malheur actuel et qu’il est temps de vous réveiller, de fermer votre compte et de passer à autre chose !

Allez, je vous laisse, je vais m’inscrire sur Tinder.

 

Bertrand Mahieu

Explorateur d'Internet depuis 1995 et toujours à la recherche de la prochaine terre promise connectée. Mangeur de chocolat, fan de cuisine, de rando et de Kindle.