TEST – u-JAYS, le suédois polyvalent et tactile !

uj03

C’est la semaine suédoise ! Non, aucune réduction de prix dans votre magasin où il est bon de prendre une semaine de congé pour monter les meubles afin de terminer, j’en suis certain, par un « Pourquoi me reste-il deux écrous et une équerre ? ». Nous allons tout simplement continuer, après le q-JAYS, dans la lignée des tests à consonance jaune et bleue avec ce u-JAYS Wireless.

C’est en écoutant la playlist « Radar des sorties » de Spotify que j’écris cet article. Oui, chez Tinynews, on aime le concret et la vie toute simple. Les tests en situation « de tous les jours » restent tout de même une valeur sure pour notre million de lecteurs de part le monde. Ah ? Correctif ? Millers ? OK, on accepte.

On déballe ?

Avant de débuter cette écoute active, il nous a fallu déballer ce plantureux casque u-JAYS. Rien de particulièrement transcendant mais, il faut le dire, la prise en main et le toucher de ce casque Bluetooth est tout particulièrement jubilatoire. Doux comme de la soie, aucun animal n’est toutefois décédé lors de la fabrication de ce u-JAYS. Celui-ci peut aussi se connecter via un simple câble jack, fourni dans la boite, tout comme la recharge micro USB.

Et le confort ?

Visé sur mon crâne depuis maintenant vingt minutes, et au vu du diamètre conséquent de ma tête, je dois dire qu’il me serre un peu et que les écouteurs ont donc tendance à devenir un tant soit peu inconfortables, surtout au niveau des cartilages de l’oreille. Je recommanderais donc ce casque au petite envergure crânienne et aux mignonnes oreilles. Ecoutilles en forme de feuille de chou, oubliez ce u-JAYS.

On le contrôle ?

Au niveau du contrôle du volume et consort, c’est assez sympathique et un sourire de contentement apparait sur mes lèvres. Jugez plutôt. Pause/play : Une petite tape sur l’écouteur de droite. Augmenter/diminuer le volume : Effleurer vers le haut ou vers le bas. Morceau suivant/précédent : Toucher vers l’avant ou vers l’arrière. Magique et délicat à la fois. Bravo, j’adore ! Il est cependant possible de bloquer ces contrôles afin que votre collègue de bureau ne s’amuse pas avec vos nerfs, déjà à fleur de peau devant ce monceau d’analyses à terminer avant la fin de la semaine.

On écoute ?

Mes oreilles chauffent, une petite pause est la bienvenue pour reposer mes conduits auditifs. Je transpire vite des oreilles, c’est un fait. De manière générale, le son est beaucoup moins précis, moins « fin » qu’avec les intra-auriculaires q-JAYS, testés cette semaine. Il est vrai que ces petits haricots magiques m’ont drôlement séduit et qu’il est tout de même un peu compliqué de trouver autant de finesse dans un autre casque. Toutefois, ce u-JAYS est beaucoup plus polyvalent en ce qui concerne sa capacité à satisfaire mon éclectisme musical. J’écoute à peu près tout ce qui me fait vibrer : De Metallica à Katie Melua, en passant par John Mayer, Joss Stone, John Legend ou The Killers. De belles basses sont donc au rendez-vous, tout en offrant un chouette dynamisme. Parfait pour de petits moments musicaux sans fil qui pendouille.

La portée du u-JAYS m’a également séduite. Connecté sur le MacBook Pro au salon, je n’ai pas détecté la moindre coupure en passant d’une pièce à l’autre. Un déplacement jusqu’au hall de nuit, pourtant séparé d’un mur (et d’un étage) a même survécu au test et c’est assez rare pour le mentionner. Le fabricant annonce 25 heures d’autonomie sans passer par la case recharge, un record en la matière.

A l’écoute, ce u-JAYS donne une impression de « linéaire » : chaque morceau offre la même amplitude sonore et, d’un titre à l’autre, tout est pareil. Casque généraliste au possible, je le recommande donc à toute personne à la recherche d’une excellente qualité sonore, tout en offrant un côté fun avec son contrôle tactile particulièrement réactif et fiable. Reste le confort, qui reste une question d’habitude. En effet, après avoir passé près de deux heures en sa compagnie, je m’aperçois qu’il se prête un peu mieux à mes sensibles oreilles. Je vais donc terminer la journée avec ce u-JAYS, facturé 179€, en noir/noir, noir/doré, blanc/gris, blanc/doré, via Ditson à Bruxelles ou la FNAC.

Plus d’info, des questions : silkare.be

 

Résumé
Date
Produit
u-JAYS
Avis
41star1star1star1stargray

Bertrand Mahieu

Explorateur d'Internet depuis 1995 et toujours à la recherche de la prochaine terre promise connectée. Mangeur de chocolat, fan de cuisine, de rando et de Kindle.