TEST : La SONY ZV-1 est-elle la meilleure caméra compacte du marché ?

Alors. Par où commencer ? Parce que bon, ça doit faire plus de deux ans que je n’ai pas fait de test et mes mains sont un peu rouillées. Entre deux ouvertures de boites en carton contenant mes Blu-rays et mes figurines pour cause de déménagement, c’est parti pour le test du nouveau compact de chez Sony, le ZV-1, et ce que je peux vous dire c’est que ça envoie du pâté ?

La boite de Pandore

En ouvrant cette boite avec délicatesse, on s’aperçoit qu’à l’intérieur il n’y a ni jeu de plateau, ni Cénobites voulant vous tuez avec un certain plaisir (j’espère que vous avez les références) mais bien un magnifique petit appareil compact qui tient littéralement dans la main. Mais ce n’est pas tout, un câble de chargement micro-USB (bon, nous sommes en 2020 quand même ça serait cool de mettre du type C), quelques manuels que personne ne lit et un dead cat. Oui vous avez bien lu et non ce n’est pas ce que vous pensez, qui voudrait mettre un chat mort au-dessus d’un appareil ou d’une caméra ? On ne s’appelle pas tous Leatherface quand même. C’est une sorte de moumoute qu’on met au-dessus du micro pour éviter les bruits de vent qui pourraient parasiter le son.

Caractéristiques principales

Pour ce qui est du boitier en lui-même, le ZV-1 ressemble fortement à son grand frère, le RX100 MKV. Même taille de boitier, mais malheureusement pas les mêmes matériaux. En effet, le nouveau petit bébé de chez Sony est composé essentiellement de plastique assez dur et non de métal, il est très léger et dès lors, bien moins cher ! Adieu alors le viseur et la molette et place au grip pour pouvoir mettre un micro externe. Il est beaucoup plus concentré sur la vidéo que sur la photo par rapport à ses prédécesseurs, et c’est un très bon avantage. On peut alors filmer en 4K 30 FPS et en 1080p 50 fps.

La prise en main

Ergonomiquement parlant, le ZV-1 est petit, même un peu trop. Pour ceux qui ont des grandes mains comme moi, ça peut s’avérer compliqué à bien le maintenir en place. Il n’y a pas trop de boutons, seulement les principaux. Une petite molette pour pouvoir naviguer dans les menus, un bouton “fonction”, un bouton pour visionner les photos et les vidéos faites et la poubelle pour effacer certaines vidéos de vous en costume d’ours couché sur le lit (je vais trop loin ? ).

Le petit repose pouce disposé à l’avant du compact est agréable à l’utilisation qui, comparé au gamme RX avait une surface plane et glissante. Dommage qu’il n’y ait plus la molette pour changer de mode car, à la longue, c’est assez lassant de toujours aller dans les menus pour trouver ce qu’il faut. Un des gros points positifs, c’est l’écran sur rotule (j’entends dans l’oreille un “Hallelujah”). Pour moi qui venais d’un Nikon D7000 où l’écran est ancré dans le boitier comme Excalibur sur le rocher, je peux vous dire que le plaisir est là. Pour les habitués du vlogging, c’est un must-have et cet appareil en contient un. Alors tout est si parfait ?

Malheureusement non. Un des gros points noirs est le temps de démarrage, il est long, tellement long qu’on peut regarder au moins Tenet 2x et tout comprendre ! Bon j’extrapole mais j’espère vraiment que ça sera corrigé sur la prochaine version, parce que si vous voulez faire du run & gun, ça tombe un peu à l’eau. Et pour le reste, les menus sont assez compliqués et on pourrait vite s’y perdre. La batterie tombe vite à cours, je vous conseille donc si vous l’achetez, de prendre deux/trois batteries en plus. Et c’est tout pour les points négatifs.

Comme il n’y a ni côté obscure sans côté lumineux ou encore ni Joker sans Batman, les avantages et côtés positifs sur ce compact sont nombreux. Il peut filmer en 4k 30fps, ce qui est vraiment bien pour un boitier aussi petit. Mais aussi pour ce qui est de l’autofocus, c’est magique, il suit vos yeux pour que vous soyez tout le temps net et il réagit vraiment vite. Il y a une nouveauté et c’est le mode « présentation d’objet » il permet de montrer des objets en tout genre devant la caméra pour que le point se fasse directement dessus. Très efficace quand vous faites une vidéo collection ou que vous voulez montrer vos produits en vidéo. Pour y accéder il y a deux méthodes, soit vous allez chercher dans les menus mais d’ici là Sony aura sorti la version supérieure ou alors vous pouvez juste appuyer sur le bouton C2 qui se trouve à l’avant.

Une qualité d’image et vidéo quasi parfaite

Partageant la même optique CMOS Exmor RS couplé à un processeur Bionz-X (ça va, je ne vous ai pas perdus ?) que le RX100 VII, la qualité d’image est vraiment bonne et le bruit est visible aux alentours des 400 ISO mais bon vous pouvez pousser jusqu’à 1600 sans problème. Avec le capteur d’un pouce et le zoom, on est à l’équivalent d’un 24-70 mais bien sûr avec une ouverture variable. Un F1.8 en grand angle et qui descend jusqu’à du F2.8 quand on zoom au maximum.

Pour filmer, comme je l’ai dit plus haut, on peut filmer en 4K 30 i/s à 100 mb/s ce qui est vraiment bien pour un compact qui, je le répète, tiens dans votre main ! (Sauf si vous êtes un Minimoys dans ce cas-là, ça sera plus difficile). Si vous voulez réaliser des ralentis, vous devrez vous rabattre vers la qualité inférieure mais tout aussi bonne (FHD).

Une stabilisation aux petits oignons

Une stabilisation active est possible sur le ZV-1 mais il coupera votre image avec un recadrage assez important. Vous savez qu’elle est là mais elle n’est pas vraiment indispensable. Vous pouvez vlogger à tout berzingue sans qu’il y ait la sensation d’être dans un grand huit.

Pour en conclure, ce nouveau bijou de chez Sony offre de nouvelles perspectives pour le monde de la caméra de vlogging en instaurant des nouveaux paramètres et qui faciliteront l’utilisation du youtubeur qui est en toi. C’est une vraie réussite de mon côté, surtout au niveau de l’utilisation qui je l’avoue aurait été parfaite pour mon voyage de Thaïlande.

En vente sur Amazon pour 789€.

SONY ZV-1

789 €
8.8

Fonctionnalité

8.5/10

Solidité

8.5/10

Qualité d'image

9.5/10

Qualité du son

9.0/10

Réactivité

8.5/10

Pros

  • Qualité d'image
  • Taille du boitier
  • Rapport qualité/prix excellent

Cons

  • Lenteur à l'allumage
  • Batterie un peu molle
  • Micro USB
Partager cet article :
Jeremy Mahieu

Jeremy Mahieu

17 ans, fils du majestueux et grand créateur de Tinynews. Cinéphile et fan de comics à mes heures perdues. Je possède une chaîne YouTube sur ce sujet-là sous le nom de Generation Comics! https://www.youtube.com/channel/UC6rRLc1sqSMnnPVfeUeM_xA Un jour je deviendrai le grand successeur de Tinynews !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.