TEST – Android Box Strong SRT 2023 : Un coup de mou chez Strong ?

Pour mon premier test, j’ai reçu la toute nouvelle box Android de la marque Strong. Une fiche technique impressionnante (4K et tout et tout…), un prix tout doux (autour de 65 EUROS) et le test de la version précédente réalisé par Dave laissent augurer un produit à la hauteur de mon enthousiasme débordant.

Et pourtant, impossible de ne pas être déçu par cette nouvelle version de la box Android de Strong. Un nom plus approprié aurait sans doute été « SRT 2022 Lite » tant le produit semble être un downsizing de la version précédente. A l’issue de cet exercice, j’avoue même être revenu avec bonheur à ma vieille box WD TV millésime 2014 et avoir trouvé désormais ses défauts bien plus supportables qu’avant !

Déballage, installation et prise en main

La première impression est excellente. Pour un produit de ce prix, le packaging est sérieux et soigné : compartimentage des différents composants, plastiques de protection sur les surfaces griffables, … Tout y est ! Même le câble HDMI et les piles sont fournis, éléments appréciables lorsque la plupart des fabricants nous habituent à des réductions de coûts à l’extrême. Un mode d’emploi non nécessaire vu le peu de questions possibles sur l’installation est même disponible.

Le boitier est toujours très bien fini et conserve ses 2 ports USB (2.0 malheureusement) ce qui est pas mal pour connecter un disque dur externe et une souris indépendante. De son côté, la télécommande a été complétement revue, perdant une grande partie de ses boutons mais aussi de ses fonctionnalités ! En effet, la face avant a perdu plus de 20 boutons et la face arrière n’en comporte plus aucun puisque le clavier Qwerty a tout bonnement disparu. Ce qui s’avère être un réel problème pour utiliser la box sans clavier additionnel. La fonctionnalité Air Mouse ,aussi critiquable pouvait-elle être, a elle aussi disparu. La finition plastique est excellente même si une faible qualité de fabrication est perceptible (mais rien de punissable à ce prix).

Par contre, il vous faudra pointer relativement précisément la télécommande en direction du boitier pour le voir répondre car son fonctionnement en infrarouge la rend peu robuste au pointage approximatif ce qui est clairement un mauvais point.

La connexion à la TV se fait via un câble HDMI et, dans mon cas, j’ai choisi de connecter le boitier à internet via Wifi. Dave avait fait de même sans que cela ne grève son expérience de l’IP TV. Donc, a priori, pas de raison que ce choix soit pénalisant…

Démarrage et premières impressions

Hormis la première mise en route et ses écrans de configuration, le démarrage est ultra rapide. Très loin devant ma box WD TV qui passe désormais pour un vieux diesel (avec ses 5 minutes de démarrage). Et c’est maintenant que je commence à déchanter…

 

Un écran d’accueil fonctionnel mais basique

L’interface proposée ne donne pas un sentiment de modernité, en cause la barre d’applications natives et son iconographie old school (avis très personnel évidemment). Elle n’est certes pas compliquée à manipuler mais elle n’impressionne pas non plus. Cela est fonctionnel bien que basique.

 Applications natives et Play store

Une série d’applications natives est proposée. La majorité de ces applis sont vieillottes et peu ergonomiques. Pour la lecture de vidéo par exemple, si vous décidez d’utiliser l’application native, il vous faudra réaliser une bonne dizaine de clics pour changer la bande son ou activer les sous-titres. De plus, il vous faudra bien avoir en mémoire la séquence de commandes à exécuter car la barre de menu disparait après quelques secondes d’inactivé ! Ignorez les applications natives purement et simplement tant les alternatives gratuites sur le Play Store sont nombreuses et de meilleure facture.

Une seule application est digne d’intérêt : l’application Store qui permet de démarrer le Play Store. Il vous faudra vous connecter avec un compte Google pour accéder à la pléiade d’applications qui a un intérêt pour les Smart TV : Kodi, VLC, YouTube, NetFlix, … Les applications installées peuvent ensuite être ajoutées sur les différentes pages vides de l’écran d’accueil afin de faciliter leur accès.

Une navigation laborieuse… En cause une télécommande minimaliste… Trop !

La navigation dans les menus et écrans peut se faire de deux façons. Comme attendu avec ce genre d’appareil, la première méthode consiste en l’utilisation des flèches de la télécommande qui permettent de se déplacer parmi les éléments sélectionnables de l’écran et d’exécuter l’élément choisi (en cliquant sur OK). La méthode est intuitive et satisfaisante même si la mise en surbrillance de l’élément sélectionné n’est pas toujours très visible. Dans certaines applications, il faudra fonctionner à l’aveugle ! Cette méthode ne vous permettra cependant pas de réaliser toutes les actions disponibles à l’écran. En effet, certains éléments de l’écran ne sont tout simplement pas sélectionnables avec les flèches (WTF ?). Il vous faudra alors recourir à la seconde méthode…

La seconde méthode consiste en l’utilisation d’un curseur de souris que l’on fait apparaitre à l’écran (bouton souris de la télécommande) et que l’on déplace sur l’élément sélectionnable avec les flèches. Là, c’est carrément insultant tellement c’est laborieux à manœuvrer. Le curseur se déplace trop lentement et puis d’un coup trop vite…

Utiliser YouTube étant presque impossible en l’état, j’ai rapidement dû connecter une souris et un clavier sans fil afin de ne pas devenir fou. Si les deux appareils sont étonnamment facilement reconnus par la box (un seul dongle pour deux devices), leur usage pose par contre problème. Concernant la souris, oubliez l’idée de remplacer la télécommande par la souris car sortir de la majorité des applications uniquement à l’aide de la souris est impossible (à moins de disposer des boutons précédent et suivant sur votre souris, boutons dont je dispose par chance). Concernant le clavier, malgré plusieurs allers-retours dans les réglages, impossible de faire reconnaitre le clavier Azerty comme tel, du Qwerty vous sera délivré dans tous les cas. Et si comme moi, vous souhaitez masquer le clavier virtuel puisque utilisant le clavier physique, vous comprendrez vite que cela ne sera pas possible. Si l’option est bel et bien disponible, son activation conduit inévitablement au plantage permanent du pilote en charge du clavier !

Mais passons, ce n’est pas parce que l’écran d’accueil est moche et que l’on peine à naviguer dans les applis, que le moteur n’est pas performant… ou pas !

Et à l’usage ? Vraiment pas à la hauteur

Une réception Wifi faiblarde et un couplage Bluetooth impossible

Le premier problème qui apparait à l’usage, c’est la faiblesse de l’antenne Wifi. Alors que mon smartphone perçoit un signal fort à 20cm du boitier Strong, la puissance du signal Wifi perçu par la box est très faible et parfois il n’est même carrément plus détecté ! De guerre lasse, il m’est arrivé de partager la connexion de mon smartphone avec la box afin de pouvoir continuer à utiliser des applications nécessitant internet (presque toutes finalement). Plutôt cocasse de devoir utiliser mon smartphone comme relais Wifi (en consommant ma 4G) alors que ma box Wifi est visible par tous les autres appareils de la maison !

D’autre part, je n’ai jamais réussi à connecter mon smartphone à la box en Bluetooth, une erreur systématique m’empêchant de finaliser la procédure de couplage.

Une lecture vidéo saccadée

Pour la lecture de films sur support physique, c’est la cata ! Bien que réalisant mes tests en 1080p avec des fichiers en 1080p, les performances de la machine ne suivent clairement pas et la vidéo est saccadée en permanence. Les plans fixes ne posent évidemment pas problème. Mais dès que des plans mobiles se produisent, on peut voir les objets de l’image se déplacer par sauts plutôt qu’en un mouvement continu et fluide. L’image elle-même est très correcte mais le visionnage n’en reste pas moins insupportable.

Le rendu en 4K ne semble tout simplement même pas accessible à cette box. Que cela soit avec l’application native (à fuir), avec Kodi ou avec VLC, en MKV ou en AVI, depuis un HDD ou un SSD, le même problème se produit semblant confirmer un réel problème de performance de la box. Le taux de compression pourrait être en cause mais alors pourquoi ces films qui « hachent » sur la box Strong sont parfaitement lus par mon vieux WD TV ?

Du côté de la lecture en streaming, ce n’est pas mieux. La plupart du temps, les difficultés de la box à  exploiter le Wifi disponible empêchent l’utilisation de toute la bande passante et on se retrouve avec un format d’image bien loin du full HD. Le passage du Wifi au câble Ethernet semble s’imposer si la configuration de la pièce hébergeant votre TV le permet…

Des applications web peu gourmandes à privilégier

Comme l’indique les lignes qui précèdent, il vous faudra éviter de demander trop de performances et trop de bande passante à la box Android sous peine de la voir ramer de longues minutes et ne délivrer qu’un flux de données limité. Encore une fois, à moins de passer en câblé pour résoudre le problème de bande passante, il vous faudra privilégier des applications de faibles consommations dans les deux domaines précités comme par exemple des applications de streaming audio, des sites d’info (pages « statiques » une fois chargées), … Bref, il vous faudra ménager la box ce qui est triste pour un produit tagué 2018 !

D’autre part, la simple utilisation de YouTube s’est avérée être un calvaire ! Sans souris indépendante, impossible de faire défiler la page verticalement. Avec souris, pas toujours simple de mettre la vidéo en plein écran. Il m’a fallu un temps certain pour trouver comment faire apparaitre le bouton « plein écran » (il faut cliquer une seule fois dans le bandeau noir de l’espace vidéo et attendre de longues secondes que le précieux sésame apparaisse).

Conclusions

Quel que soit la promotion disponible sur cette box et quel que soit votre niveau d’attente sur le produit, passez votre chemin ! Les performances minimalistes de la machine ne permettent même pas d’assurer le minimum « syndical » tant pour la lecture vidéo que pour l’utilisation d’applications internet.

S’agissant d’un produit de loisir multimédia, nous sommes en droit d’attendre que la box s’adapte à nos besoins ou du moins réponde à notre configuration personnelle. Ici, c’est à vous de vous adapter à elle. Vous voulez du Wifi, il faudra du câblé. Vous voulez regarder vos films (normalement) compressés, il vous faudra en obtenir de nouveaux sans compression. Vous voulez naviguer sur YouTube, il vous faudra une souris et un clavier indépendants sinon vos nerfs seront mis à rude épreuve. Et même, ce n’est pas encore gagné !

Vous l’aurez compris, ce produit m’a déçu sur quasiment toute la ligne et ce, alors même que ma base de comparaison (à titre personnel) est un boitier vieux de bientôt 5 ans !

J’espère vraiment que le produit proposé pour ce test présente un défaut de fabrication et ne représente en rien la qualité réelle de la box Strong. Car sinon, ce n’est pas avec çà qu’ils vont inscrire leur nom dans l’histoire ! Ou alors, pas de la façon qu’ils pensent.

Vous pouvez aussi aller jeter un oeil sur la version précédente de cette box, testée par Dave en mode IP TV.

STRONG SRT 2023

65 EUR
5.4

Installation

8.0/10

Finition

7.0/10

Fiabilité

2.0/10

Connectivité

4.0/10

Interface

6.0/10

Pros

  • - Bel objet (tant qu’il n’est pas mis sous tension)

Cons

  • Manque de performances brutes
  • Rendu vidéo catastrophique
  • Wifi inutilisable, câble Ethernet obligatoire
  • Navigation pas pensée pour les applis web