Le divorce entre GOOGLE et HUAWEI est effectif, quels sont les impacts pour les utilisateurs ? Qualcomm et Intel suivent le mouvement.

Cela devait arriver et il a donc été confirmé que Google retirait illico la licence d’exploitation d’Android à Huawei (incluant dés lors la marque Honor). La guerre économique entre les USA et la Chine, ajouté à l’interdiction de vendre des routeurs et autres antennes telecom sur le sol américain, engendre donc un risque pour le second constructeur de smartphone dans le monde. Fort bien, mais quel est l’impact sur les propriétaires actuels de téléphones Huawei ?

En premier lieu, cette suppression de licence Android ne signifie pas que Huawei n’aura plus accès à l’Android Open Source Projet (AOSP). De cette manière, le constructeur chinois pourra dés lors, s’il le souhaite, développer son propre OS accompagné son propre « Huwaei Store ».

Concrètement, Google a donc mis au frigo l’accès aux futures mises à jour des prochaines version d’Android. Il faut toutefois apporter un bémol sur cette annonce dans la mesure où seuls les nouveaux devices Huawei seront impactés. En effet, les smartphones actuellement sur le marché pourront encore accéder aux mises à jour et à l’accès à Google Play afin de télécharger et mettre à jour leurs application.

En conclusion et à partir de ce jour, Huawei n’aura donc plus accès, pour ses futurs téléphones et tablettes, à l’OS Android et à Google Play.

Toutefois, cela pourrait sonner le glas de Huawei et Honor sur le marché Européen car on voit mal comment le vieux continent pourrait adopter un nouvel OS et une nouvelle plateforme d’App autre que celles déjà en place. Surtout, cette décision pourrait engendrer des coûts faramineux de développement d’OS et, surtout, de sa maintenance dans le temps.

Par ailleurs, il est bon de rappeler que Google se conforme au décret d’urgence nationale instauré par le Secrétaire d’Etat au Commerce des Etats-Unis et qu’il ne s’agit donc pas d’une décision unilatérale de la part du géant américain.

A cela viennent aussi s’ajouter des firmes comme Qualcomm, Broadcom et Intel qui, toutes les trois, ont décidé de geler les relations avec Huawei. Toutes ces annonces viennent donc renforcer cette guerre commerciale initiée par Donald Trump, qui s’attend dés lors à une retour de bâton chinois dans les prochains jours.

Dés lors, mon petit doigt me dit que la bourse va recommencer ses petites séances de yoyo financiers dans les semaines qui suivent.

Bertrand Mahieu

Explorateur d'Internet depuis 1995 et toujours à la recherche de la prochaine terre promise connectée. Mangeur de chocolat, fan de cuisine, de rando et de Kindle.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.