Elon Musk lance Neuralink et va connecter votre cerveau

2017-03-28_08h02_15

De grand matin, un lundi de préférence, nous avons souvent cette anxiogène pensée nous rappelant que nous avons un cerveau qui, en manque de caféine, tarde à se connecter au monde des vivants et à la dure réalité : Il va falloir réveiller les enfants à coup de “Dépêche-toi, tu as vu ta tête !?”, les conduire à l’école en s’apercevant qu’on a zappé les tartines (ils mangeront trois gaufres au sucre pour midi) pour ensuite déplacer son mollasson corps vers le boulot. La vie est dure, on aimerait parfois posséder un bouton “Connecte mon cerveau, maintenant !”.

Et bien, les amis, ce brave Elon Musk, doux rêveur hi-tech, patron des véhicules Tesla et lanceur de fusées vers Mars arrive à la rescousse : Il vient de créer Neuralink.

Cette nouvelle aventure n’a qu’un objectif : connecter votre cerveau à un système informatique. Ah non, pas de science-fiction ici mais juste notre future réalité, d’après Oncle Elon. C’est le Wall Street Journal qui l’annonce : L’homme d’affaire d’origine sud-africaine entend bien, entre autre, lutter contrer les maladies dégénérescentes du cerveau en reprogrammant votre gélatineuse cervelle au travers d’un câble USB. Rien que ça, simple et efficace. On commence quand ?

Mais Elon va beaucoup plus loin. En effet, que diriez vous d’une fonction “Restaurer mon cerveau à partir du dernier backup” ou encore “Injecter des souvenirs de vacances en belle compagnie“. Cela ne vous rappelle rien ? Total Recall, pardi !

2017-03-28_08h02_39

Bref, il s’agira de partir dans un programme de recherche visant à fusionner l’intelligence artificielle et l’intelligence humaine. Aucun mot, par contre, sur le nom des prochains cobayes qui risquent de se bousculer au portillon, hommes politiques en tête. Rassurez-vous, votre cerveau sera connecté via des électrodes et aucune onde néfaste, de type Bluetooth ou WiFi ne viendra griller vos jolies synapses. Rassurant, non ?

Allez, je vous laisse, je dois retourner à l’école, j’ai oublié mon fils à la garderie.

Source : WSJ

Bertrand Mahieu

Explorateur d'Internet depuis 1995 et toujours à la recherche de la prochaine terre promise connectée. Mangeur de chocolat, fan de cuisine, de rando et de Kindle.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.