Envie de gagner 16.500€ ? La NASA vous invite à rester couché deux mois ! (Il faudra faire caca dans le lit)

Souvenez-nous de ce rôle de Philippe Noiret dans “Alexandre le Bienheureux”. Celui-ci restait au lit durant des semaines, sans rien faire, mis à part manger du saucisson et quelques jambonneaux apportés par ses vieux potes.

Bon, c’est clair que la NASA n’abonde pas dans ce trip “Je reste au lit et je profite“. En effet, pour la modique somme de 16.500€, il vous faudra rester 60 jours alité, sans vous lever pour manger, aller faire caca et faire en sorte de faire pipi dans un tuyau, sans oublier de vous laver, étendu de tout votre long. Pas simple.

Toute la journée, des scientifiques viendront mesurer tous vos paramètres afin d’analyser la réaction de votre corps à cette morne inconsistance de votre corps, laissé là comme un poisson péché aux abords du canal Bruxelles-Charleroi.

Toutefois, vous devrez réaliser quelques exercices physiques (inutile de joindre votre compagne à cette fête, elle ne pourra pas vous accompagner au lit) afin de s’assurer que la position horizontale ne vient pas engendrer quelques problèmes de mobilité.

Mais ce n’est pas tout et c’est même pire. En effet, les joyeux participants vont devoir tourner dans une centrifugeuse façon essorage 2400 tours/minutes afin de faire redescendre le sang dans le bas du corps et réduire ainsi votre organe reproducteur à l’état d’une saucisse Zwan laissée au fond de la boite après une soirée arrosée.

Vous l’aurez deviné, la NASA veut à tous les coups mesurer l’absence de gravité sur vos membres (tous les membres, soyez prévenus) et prendra en compte le fait que votre tête sera inclinée vers le bas afin que, ô merveille, votre cerveau reçoive plus de sang dans les synapses que d’habitude. Certains devraient s’en inspirer.

Bertrand Mahieu

Explorateur d'Internet depuis 1995 et toujours à la recherche de la prochaine terre promise connectée. Mangeur de chocolat, fan de cuisine, de rando et de Kindle.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.