Test – 3 jours avec le KONROW Cool-K – Un smartphone français idéal pour la rentrée des classes

konrow cool-k test

Marseille est une ville que j’affectionne tout particulièrement. En tant que petit belge, j’ai souvent pris mon pied à me balader dans les Calanques, hors des sentiers balisés, pour atterrir le plus souvent sur une petite crique pittoresque où le mistral me fouettait le visage.

Hé ?! On se réveille les petit gars ! On teste un téléphone, pas une paire de chaussures de rando ou une panoplie du parfait plongeur phocéen. Ok, voici donc notre compte-rendu qui concerne ce smartphone de la marque Konrow issu, comme vous l’aurez deviné, de la ville de l’OM.

On déballe

A l’ouverture de la boite, je dois bien dire que je ne m’attendais pas du tout à un design aussi sobre. Le Konrow Cool-K est même élégant. Oui, c’est bien ça, nous pouvons risquer le mot : élégant. Même si l’arrière du téléphone est tout de plastique vêtu, le cadre et la face avant respire la qualité : boutons et bords métalliques, aspect lisse et mat, vous ai-je parlé d’élégance ?

On découvre les specs

Côté spécification, nous sommes sur une configuration d’entrée de gamme (le smartphone 3G est vendu moins de 130€ à la FNAC). Son écran de 5 pouces offre une définition HD de 1280×720 pixels, tandis qu’il est motorisé par un processeur Mediatek MTK6580 à quatre coeurs cadencés à 1.3 GHz et épaulé par un petit Go de RAM et 8 Go de mémoire. Il s’agit du même processeur que le Dodgee X5. Certes, cela peu paraître un peu maigre, mais le Cool-K vous permet d’étendre cette espace de stockage via un emplacement pour carte micro SD (maximum 32Go). Néanmoins, avouons que cela peut paraitre un peu pingre quand la concurrence chinoise arrive grassement avec 2Go de RAM et 16Go de mémoire dans la même gamme de prix, si pas plus.

Côté photo, le Cool-K propose un capteur de 13 MPixels à l’arrière et 5 Mpixels pour les selfies. Enfin, sachez qu’il vous sera possible d’insérer deux cartes SIM, tout en gardant la possibilité d’ajouter une carte micro SD. Voilà pour un tour rapide du propriétaire et nous n’allons pas nous étendre d’avantage sur cette fiche technique fort classique. Place au test, bande d’impatients.

On l’utilise tous les jours

Alors, chez Tinynews, on teste comme un utilisateur normal. Oui, j’ai mis de côté mon Xiaomi Mi4S pour utiliser ce Cool-K durant trois jours, à temps plein, afin de vous faire part de mes ressentis.

J’ai tout d’abord laissé notre ami Android 5.1 installer les 52 applications à synchroniser avec mon compte Google. Pas mal. Durant cette installation, j’ai eu la bonne surprise de pouvoir me balader sur le téléphone sans aucun ralentissement.

L’écran est vraiment très lumineux et le définition HD donne de bons résultats. Les couleurs sont chaudes et chatoyantes et j’en oublierai presque l’écran full HD de mon Xiaomi. L’appareil est fluide dès le démarrage et je n’ai détecté aucune latence, malgré le petit Go de RAM. Je veux dire par là que j’ai lancé et utilisé Facebook, Google Maps, Messenger, Inbox (de Gmail) sans même penser que ce téléphone était un terminal d’entrée de gamme. A cela, j’ajouterais un certain engouement à l’utiliser, il tient bien dans la main, la frappe sur le clavier est précise et les vibrations sont biens rendues pour vous permettre d’écrire vos gentils messages dans la plus grande fluidité. Cela peut sembler trivial, mais je vous assure que, sur certains téléphones de cette gamme de prix, ce genre de petits détails a bien failli me voir transformer en Hulk en train d’occire un smartphone à grand coup de godasse de randonnées. Et elles sont grosses, mes chaussures.

Seul petit bémol, les applications mettent un peu plus de temps à s’installer lorsque l’appareil est soumis à rude épreuve, mais ce n’est qu’un détail qui ne modifiera pas le sens de votre vie connectée.

Quelques photos pour tester le capteur 13 MPixels

La qualité des photos n’est certes pas la grande qualité de ce téléphone mais il sera tout à fait satisfaisant pour vos clichés de tous les jours. Je vous en balance quelques uns, où vous pourrez voir une jolie soupe de courgette du jardin. Tout ça respire l’authenticité, n’est-ce-pas ? Les couleurs sont correctes mais on sent que le capteur sera vite dépassé en faible luminosité où les détails viendront à manquer.

Les photos en qualité optimale, sans corrections, sont disponible sur Google Photos.

Un bon premier smartphone pour la rentrée des classes

En conclusion, nous pouvons, sans prendre trop de risques, vous avouer que le Konrow Cool-K nous a surpris par sa qualité de fabrication (hormis le cache arrière un peu trop cheap), sa fluidité tout à fait satisfaisante pour une utilisation « Appels/SMS/FB/Messenger/Jeux légers ». J’aime particulièrement sa prise en main.

Certes, son capteur photo ne vous laissera pas bouche bée et il a beaucoup de mal à se trouver une place avec ses faibles 8 Go et son unique Go de RAM. Néanmoins, le Cool-K nous donne vraiment l’impression que la marque Konrow tient le bon bout pour nous présenter des produits innovants dans les prochaines semaines.

2016-01-04_10h47_01 2016-01-04_10h47_01
  • Design sobre et intemporel
  • Bords biseautés et boutons métal
  • Fluide à l’utilisation
  • Ecran lumineux
  • Double SIM + micro SD
  • Cher au regard de la concurrence
  • 8Go de mémoire, c’était en 2014, non ? (extension possible via carte micro SD)
  • Cache arrière qui fait un peu tâche au niveau qualité

 

 

 

 

Résumé
Date
Produit
Konrow Cool-K
Avis
3

Bertrand Mahieu

Explorateur d'Internet depuis 1995 et toujours à la recherche de la prochaine terre promise connectée. Mangeur de chocolat, fan de cuisine, de rando et de Kindle.