TEST – L’Olympus OMD E-M1 Mark II, l’adversaire redoutable des hybrides

Olympus 3

Ayant déjà testé le petit frère (Olympus OMD E-M5 mark II), je savais à quoi m’attendre venant de la marque réputée ; un seul mot… grandiose. L’Olympus OMD E-M1 Mark II bat à plate couture ses concurrents avec sa technologie.

Son design

Olympus et le rétro, une longue histoire d’amour. L’OMD E-M1 Mark II est doté d’un boîtier, tropicalisé, faisant un gros clin d’œil aux bons vieux argentiques, comme son petit frère,  mais avec une multitude de boutons. J’étais un peu perplexe face à autant de possibilités, voire même perdue. Cependant, après une longue balade, j’ai pu me rendre compte de la facilité d’utilisation de cet appareil photo. Autant les boutons peuvent paraître encombrants, autant ils sont très pratiques. Avec son écran tactile orientable de 3 pouces, celui-ci vous permettra de prendre LA photo lors des situations les plus périlleuses. Il vous permet aussi de définir le focus à l’endroit que vous désirez, d’utiliser différents outils comme l’histogramme, le niveau, etc.  De plus, la marque vous donne aussi la possibilité d’utiliser le viseur électronique, ce qui le distingue de ces concurrents dans les hybrides.


Au niveau de l’interface du logiciel, c’est malheureusement le point faible de l’Olympus OMD E-M1 Mark II. C’est un vrai casse-tête chinois, j’ai des connaissances en photo, mais nos amis japonais ont décidé de me compliquer la tâche dans le choix des options. L’ergonomie de l’interface n’est pas très intuitive, ce qui est malheureux pour ma génération (on se sentira obligé de lire le mode d’emploi). Cependant, je reste certaine que pour les professionnels, cet appareil photo va bousculer l’univers du reflex.

Sa technologie

En parlant de sa technologie, la firme japonaise a décidé de se démarquer. Avec son processeur TruPic VIII, son système AF Dual Fast, son micro capteur 4/3 de 20 mégapixels et sa stabilisation optique de 5 axes, cela en fait une bête de compétition. Mais son point fort est, sans doute, son mode rafale qui laisse ses adversaires sur la ligne de départ ; 18 images par seconde en AF-C. Oui, oui vous avez bien lu, ce qui est topissime pour la photographie sportive !

En photo, l’Olympus OMD EM1 Mark II et son système permet de prendre des photos entre 64 ISO et 25 600 ISO, ce qui est vraiment impressionnant. Son focus me laisse toujours sans voix, simple et efficace. Cependant, le seul reproche que je peux faire, est la saturation, un peu agressive à mes yeux, des couleurs vives.

Sa stabilisation légendaire à 5 axes vous permettra de réaliser des vidéos qui ne vous donneront pas le mal de mer. De plus, la marque japonaise a décidé de pousser la bête dans l’extrême, le boîtier est capable de filmer en 4K. Point positif : l’autofocus reste silencieux lors de la mise au point. Point négatif :  il n’est pas aussi rapide que je l’espérais !

Sa connectivité

On se retrouve avec deux slots SD (ce qui sera intéressant pour filmer en 4K), une entrée micro et une sortie casque, un port HDMI, le WI-FI intégré, bref, tout ce qu’il faut pour un boîtier de cette gamme professionnelle. Par contre, il est nécessaire d’acheter le flash amovible et orientable pour vos photos dans la pénombre.

Pour terminer, mon avis est plus que positif pour l’Olympus OMD E-M1 MARK II, malgré son interface non-intuitive, ce champion ira loin. Olympus a compris que son dada était les appareils photo hybrides tropicalisés. Vous pouvez le retrouver ici pour plus d’informations, mais aussi ici avec son objectif 12-40mm f:2,8 de base au prix de 2469€, très bon rapport qualité/prix. A ce prix là, vous ne serez pas déçu !

Toutes les photos sont disponibles sur ce répertoire partagé Google Drive.

 

Lydie Bastin

Née dans les 90’s dans une contrée lointaine (qui est la Belgique), je suis une étudiante et geekette à mes heures perdues.