Comment le Kindle a changé (un peu) ma vie

kindle 02

J’ai toujours été un grand lecteur d’à peu près tout ce qui peut se lire et, mis à part les Penthouse de mon adolescence, je lis chaque jour quelques pages d’histoires toutes plus invraisemblables les unes des autres. 

Avant que le livre électronique, le Kindle, ne fasse son apparition dans ma vie, il ne fallait même pas prononcer son nom. Je sortais alors ces phrases bateau « Non, pas pour, moi, j’adore sentir l’odeur du papier« , « C’est froid, ça na pas d’âme » ou encore le célèbre « J’aime retrouver les pages cornées, les petites tâches de gras et les petits papiers glissés dedans« . Bref, j’étais totalement hermétique à imaginer lire devant un écran.

La conquête

Cela fait bientôt trois ans que le Kindle m’a totalement séduit et je dois être sincère avec vous, j’ai viré tous mes bouquins papiers et je n’en ai plus jamais achetés depuis. Rien. Nada. Plus un gramme de pâtes d’arbre n’est passé entre mes mains. Enfin, non, je continue à lire un journal ou un magazine de temps à autre, chez le médecin. Le reste se passe online.

kindle 01

Le Kindle, il faut vraiment l’essayer pour en être convaincu. Depuis, à force d’en parler, à force de me retrouver devant des amis qui, pour les mêmes raisons que moi, ne voulaient pas entendre parler de la lecture électronique, j’ai converti une petite dizaine de personnes… de leur propre initiative et sans trop forcer.

La brouette de livre qui pèse 100 grammes

Disposer de toute sa bibliothèque en permanence et ne pas s’encombrer de deux caisses de bouquins lorsqu’on part en vacances est un énorme avantage. De plus, l’autonomie d’un Kindle frise le mois sans passer par la case recharge. Lorsque vous sentez le sommeil vous envahir, il tombe tout seul sur le sol comme un grand et vous le retrouvez le lendemain à la page sur laquelle vous vous étiez endormi. Plus besoin de signet, à jamais. C’est salissant, un signet. Ça prend toutes les odeurs, un signet (ha, les odeurs…).

kindle 04

L’encre est électronique, ne consomme rien, est visible même en cas de lumière (vraiment) très intense ou d’exposition au soleil extrême. Vous lisez dans toutes les circonstances, n’importe où, avec les doigts enduits de crème solaire ou de jus de tomate séché. Rien ne le tâche, il est toujours propre.

L’addiction

Le Kindle est une espèce d’histoire d’amour, je vous jure, promis. Le soir, je vais expressément me coucher plus tôt pour en profiter, me plonger dans la lecture, poursuivre l’avancement de mon enquête, pour ensuite m’endormir, le plus souvent en moins d’une minute. Je vais encore avoir mon épouse sur le dos. Ah oui, pourquoi pas, … sur le dos.

kobo 07

Bon, vous allez me dire que le résultat est totalement identique avec un livre en papier véritable ? Et je vous répondrais par l’affirmative. C’est bien la preuve que le Kindle peut le remplacer, n’est-ce-pas ?

La boutique

Comment trouver de quoi lire ? Bien. Ne soyons pas plus hypocrites qu’un homme politique en compagne, vous pouvez les acheter sur Amazon, ils se transfèreront automatiquement, via WiFi, sur votre Kindle. Maintenant, il existe maintes solutions totalement gratuites, gérées par un certain logiciel fort sympathiques nommé « Calibre » qui vous permettra de copier à peu près tout ce que vous voulez sur votre petit écran de lecture. Mais ça, c’est une autre histoire…

Evidemment, il n’existe pas que le Kindle du géant Amazon. Il existe le Kobo, vendu à la FNAC, le PocketBook, vendu chez MediaMarkt et d’autres marques « distributeur » vendues chez Carrefour.  Les prix varient de 60 à 200 € pour les plus sophistiquées. Je vous invite d’ailleurs à parcourir le comparatif des Numériques qui vous aidera, peut-être, dans votre joyeuse quête de cadeaux pour Noël. Pardon, de VOTRE cadeau de Noël. Celui qui, probablement, sera le plus rentable de tous les présents que le Père à la barbe blanche pourrait vous apporter.

Bertrand Mahieu

Explorateur d'Internet depuis 1995 et toujours à la recherche de la prochaine terre promise connectée. Mangeur de chocolat, fan de cuisine, de rando et de Kindle.