Test : 7 jours en Bretagne avec l’Olympus Pen E-PL7

Après avoir passé quelques années avec Monsieur Nikon (D80 et ensuite D7000), j’ai décidé de laisser quelque peu le monde du reflex pour me lancer dans ces hybrides experts à objectifs interchangeables. C’est avec un extrême gentillesse que Monsieur Olympus m’a prêté ce Pen E-PL7 qui m’a suivi durant 7 jours lors de diverses randonnées en Bretagne. Je vous livre donc mon expérience de terrain, brute de fonderie.

Le boitier

Lorsque je l’ai sorti de sa boite, il m’a semblé franchement petit et assez compact. Le plastique est de bonne qualité, bien rigide et quelques manipulations de base donne une certaine impression de solidité. L’écran orientable à 180 degrés verticalement semble correctement assemblé et le système de charnière tient bien la route. Pas de doute, nous sommes là face à du matériel se situant dans le haut du panier.

highres-Olympus-PEN-EPL7jpg_1409214845_jpg__2853×1786_

L’écran

Offrant une diagonale de 7.6 cm et une définition de 1.037.000 points au format 3/2, l’écran est assez lumineux pour être utilisé en plein soleil. Pour tout vous avouer, passer du viseur TTL d’un reflex à un écran LCD n’a pas été simple au début. J’avais l’habitude de « m’enfermer » dans un viseur et passer à la prise de vue un peu bancale d’un écran n’a pas été une partie de plaisir au début.

Néanmoins, j’ai vite pris quelques repères et l’écran tactile à commencé à se dévoiler : Un simple toucher pour faire le point au bon endroit, l’affichage d’un histogramme en temps réel, le « point & shoot » qui vous permet d’avoir le focus et de prendre la photo en même temps. Bref, ça change totalement la façon de prendre une photo. Toutefois, l’affichage de différents types de grilles permet d’obtenir des clichés dans le plan et de respecter les proportions pour obtenir de belles compositions sans trop de difficultés.

L’écran pivote également vers le bas afin de pouvoir vous payer une bonne scéance de selfies avec un bon objectif, bien plus efficace que le 2 Megapixels de la caméra frontale de votre smartphone.

E-PL7_SLV_right_selfie_hand_1442EZ_SLV_jpg__3689×2983_

La qualité d’image

Disons le haut et clair : L’objectif fourni n’est pas d’une luminosité extraordinaire (un 14-42mm de 3.5 à 5.6 en zoom max) mais il fait sacrément bien son job lorsque le soleil brille. La qualité des clichés obtenus en Bretagne en témoigne : Les images sont bien contrastées et les couleurs sont très vives. Mon Nikon D7000 et son 16-85mm donnait des images bien moins lumineuses et les JPG manquaient souvent de punch. Bref, je suis agréablement surpris, cette APN est vraiment un bon compagnon de randonnées.

Sur les sentiers, j’ai aussi eu l’occasion de tester quelques modes « scènes » comme celui dédié à la « Macro ». Le focus s’est avéré rapide à 20cm du sujet et les images sorties du boitiers étaient de qualité. Toutefois, oubliez totalement cet objectif pour le portrait ou les scènes mettant en évidence un sujet. En effet, la profondeur de champs est trop importante pour offrir un joli « bookeh ». Evidemment, libre à vous d’opter pour un objectif plus lumineux, c’est le principe de base de ce type d’appareil.

La partie vidéo présente un full HD 1080p de bonne facture et la réactivité de l’écran offre réellement un confort d’utilisation optimal. L’autofocus fonctionne parfaitement et vous permet de passer d’un sujet à l’autre sans encombre.  Néanmoins, la vidéo n’étant pas mon sujet de prédilection, je ne m’étendrai pas sur le sujet.

La réactivité

Cet Olympus réagit globalement bien et le focus s’effectue rapidement, de manière automatique ou manuellement via l’écran tactile. J’ai néanmoins rencontré quelques surprises lors de prise de vue assez agitées (mer, mouettes) mais rien de bien négatif. Le focus en macro est par contre assez sensible et il est préférable de l’effectuer manuellement. Par contre, la réactivité à l’allumage n’est pas des plus efficace : Comptez deux secondes avant de pouvoir penser à prendre votre premier cliché.

Connectivité

Il s’agit d’un premier test d’APN WiFi et il est assez simple à mettre en oeuvre. Une fois appéré à votre Smartphone, il vous reste encore à télécharger l’application O.I Share qui vous permettra de transférer rapidement vos photos. C’est rapide et cela vous permet de retoucher vos clichés et de les partager immédiatement sur les réseaux sociaux ou les envoyer par email.

L’application O.I.Share permet également de piloter l’appareil à distance (zoom, ouverture, vitesse, balance des blancs,  déclenchement photo et vidéo) sans quasiment aucun délai (lag)  mais aussi de « géotaguer » vos images.

Conclusions

Je conseille vivement cet Olympus aux amateurs de balades ou de photos « familles » qui n’ont pas trop envie de se casser la tête. Cet APN possède un mode « Full automatique » qui vous offrira de jolis clichés, si la lumière est suffisante. Il offre un flash détachable qui pourra vous aider à compenser le manque de luminosité mais le fait qu’il ne soit pas directement intégré n’est pas des plus pratiques.

A cela, il faut ajouter une qualité de fabrication vraiment excellente, sans aucun jeu ni craquement. Cet Olympus est assemblé avec soin et cela se ressent dès le premier shoot.

A ce jour l’Olympus Pen E-PL7 est vendu sous la barre des 430€ sur materiel.net

tiny-good tiny-bad
  • Qualité de fabrication
  • Images vraiment au top dans de bonnes conditions de luminosité
  • Ecran tactile bien pensé et réactif
  • Autofocus précis
  • WiFi simple et pratique

 

  • Flash externe non intégré dans le boitier
  • Démarrage un peu lent
  • Zoom manuel pas très réactif
  • Orientation de l’écran en selfie un peu étonnant

 

 

[Best_Wordpress_Gallery id= »9″ gal_title= »Olympus Pen E-PL7″]

Résumé
Date
Produit
Olympus PEN E-PL7 + 14-42 mm
Avis
41star1star1star1stargray

Bertrand Mahieu

Explorateur d'Internet depuis 1995 et toujours à la recherche de la prochaine terre promise connectée. Mangeur de chocolat, fan de cuisine, de rando et de Kindle.