Interview : MegaCitiz, une autre manière d’acheter des produits hi-tech

^7302A7E0C0F1E784D332E81C28CC1B932B1CEF4458C161ED46^pimgpsh_fullsize_distr

Si vous êtes un lecteur fidèle, vous êtes donc pleinement conscient de la facilité avec laquelle vous pouvez acheter vos smartphones et autre objets connectés sur le Web. Néanmoins, il serait peut-être bon d’aller jeter un œil sur ce site français qu’est MegaCitiz. Faisons le point sur un jeune acteur de l’ecommerce qui a décidé d’offrir ses services à notre belge pays. En effet, nous avons pu les rencontrer afin de percer les secrets de leur succès.

Qui se cache derrière MegaCitiz ? Quelle équipe ?

C’est avant tout une équipe de passionnés des nouvelles technologies et des objets connectés qui compose MegaCitiz. Le site est géré par une équipe de six personnes. Nous avons tous des profils bien différents, ce qui nous permet d’avoir une richesse d’idées intéressante.

Comment vous différenciez de la concurrence qui est légion dans le domaine du hi-tech ?

Vouloir concurrencer de manière frontale des firmes comme Amazon serait une hérésie de notre part, et ce n’est ni notre but, ni notre vision du e-commerce.

Pour éviter cette concurrence frontale il faut donc proposer un modèle alternatif et c’est ce que nous avons cherché à faire avec MegaCitiz. Notre site est construit sur trois grands piliers : proposer un large choix d’objets connectés, la proximité avec nos clients et la mise en avant de produits French Tech.

Tout d’abord, notre catalogue d’objets connectés est aujourd’hui composé de 300 références et d’ici à mi-2017, 600 références seront présentes sur le site. Nous mettons un point d’honneur à élargir ce catalogue de manière cohérente. Le but n’est pas de proposer tous les objets connectés existants sans se poser la question de leur utilité pour le client, de leur fiabilité et de leur complémentarité par rapport aux produits déjà présents sur le site.

2016-10-05_13h12_22

Le deuxième point de différenciation important vient de notre hotline non-surtaxée basée à Lyon donc lorsque vous nous contactez, vous tombez sur Armand, Maureen ou Carl. De plus, lorsqu’un problème intervient sur une commande nous sommes en contact directement avec le client et mettons tout en œuvre pour régler le souci. Résultat : un taux de satisfaction après SAV de 100%.

Enfin, nous avons souhaitons proposer de nombreux produits issus de start-ups de la French Tech. Ceci nous permet de nous différencier en mettant en avant des produits innovants parfois moins connus du grand public, à l’image des clés USB Bidul ou encore du boitier cloud Lima.

Vous acceptez maintenant de vendre et livrer à des acheteurs belges, pourquoi ne pas l’avoir fait plus tôt ? Nous sommes un peu voisin…

D’abord pour des raisons techniques, afin d’avoir le temps de palier aux bugs éventuels. Ensuite, comme je vous l’ai dit précédemment, nous voulions rester proche de nos clients pour répondre à leur demande dans les meilleures conditions. Partant de cette idée, nous ne pouvions pas nous ouvrir à un marché plus large que la France immédiatement. Après le succès de notre première année, c’est tout naturellement que nous avons choisi la Belgique et le Luxembourg comme premiers pays pour l’internationalisation de MegaCitiz.

2016-10-05_13h12_37

Quel est votre projet et ligne directrice pour les 3 prochaines années ?

Nous avons pour but d’atteindre 600 références d’ici à mi-2017, en gardant toujours en tête notre volonté de proposer un catalogue cohérent et complet, avec une dimension French Tech. Le but à terme est de proposer une alternative French Tech face à chaque produit d’entreprise étrangère.

Un autre point important de notre développement se jouera sur notre internationalisation. Ainsi allons-nous ouvrir le site à l’Angleterre et à l’Allemagne rapidement, puis aux Pays-Bas, Danemark, etc.

Convaincu ? Rendez-vous sur MegaCitiz !

Bertrand Mahieu

Explorateur d'Internet depuis 1995 et toujours à la recherche de la prochaine terre promise connectée. Mangeur de chocolat, fan de cuisine, de rando et de Kindle.